1841 — LA NOUVELLE ANNÉE

, par Jean-Louis Lessard

Amis, d'un nouvel an nous saluons l'aurore :

L'autre a fini son cours.

Ainsi meurent les ans que le néant dévore,

Ainsi passent les jours !

Ainsi le temps jaloux sur ses pas nous entraîne

Vers le commun écueil

Où finit le bonheur, où finira la peine

De nos longs jours de deuil.

D'un souffle impétueux il flétrit nos jeunesses,

Notre espoir le plus beau,

Mais des cœurs

Voir en ligne : https://laurentiana.blogspot.com/20...