821 Ogilvy : An early history / Un bâtiment patrimonial

, par Sasha Dyck

A BIT OF ST. CUTHBERT’S HISTORY











Another indication notable historical record is that of the streetcar service. Up to 1916, residents of the district had to walk to Van Horne to obtain a streetcar. Going eastward toward St. Lawrence Boulevard they had to climb the fence and trespass on railway property, or else go south as far a Beaubien Street to cross the railway. In 1916 the streetcar service was extended as far north as Atlantic Avenue, that is, to the C.P.R. tracks. It was the Amherst car which first came up to the tracks. A few years later this was changed to the Bleury service. In 1920, a stub-line service was inaugurated from Beaubien to Blair Avenue ; and many are the residents who remember the community gatherings every evening in Parnell‟s corner store as they crossed the tracks and waited there for the “Toonerville” to come along.

Église Anglicane St. Cuthbert’s

Dès la fin du XVIIIe siècle, les premiers services religieux anglicans au Canada se déroulent dans des églises catholiques. Anglicans et catholiques se partagent alors l’occupation du lieu de culte en fonction d’un horaire alternatif établi selon la division linguistique de la colonie. Ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle qu’on voit apparaître les premières églises spécifiquement construites pour le culte anglican.

À la fin du XIXe siècle, on retrouve déjà un grand nombre d’églises anglicanes à Montréal. Parmi celles-ci, notons la cathédrale Christ Church, 635 Sainte-Catherine Ouest (1856-1859), l’église Saint-James The Apostle, 1439 Sainte-Catherine Ouest (1864), l’église Saint-George, 1101 Stanley (1869-1870), et l’église Saint-John The Evangelist, 137 du Président-Kennedy (1877-1878). L’accroissement des fidèles et le développement de la ville commandent toutefois la création de nouvelles paroisses, dont celle de St. Cuthbert’s.

La plupart des églises anglicanes construites à la fin du XIXe et ce jusqu’au milieu du XXe siècle conservent la tradition britannique et sont de style néo-gothique. De petit gabarit, elles sont habituellement en brique et relativement sobres à l’extérieur. L’aménagement intérieur des lieux de cultes anglicans se démarque également par un certain dépouillement et le décor est habituellement en bois.

Fondée en 1910, la mission St. Cuthbert’s fait ériger en 1913 une église en bois qu’elle occupe jusqu’en 1948 pour les besoins du culte. Cette communauté existe jusqu’en 1989 (aujourd’hui elle est fusionnée avec la communauté St. Cuthbert, St. Hilda, St. Luke).

L’église est agrandie en 1925 selon les plans de l’architecte Philip J. Turner*. Cette église est caractéristique des églises anglicanes. Elle est la plus ancienne église construite dans ce secteur en plus d’être la première église attribuée à cet architecte. Comme la plupart des édifices religieux conçus durant la première partie du XXe siècle à Montréal, cette église est d’esprit néo-gothique. Elle conserve toujours la majorité de ses caractéristiques d’origine. Elle possède une haute toiture à versants, ses ouvertures sont surmontées d’un arc en ogive et des contreforts décoratifs utilisés sur les murs latéraux. Tous ces éléments ont été conservés. La modification de l’usage au début des années 1980 a nécessité des rénovations mineures qui demeurent peu perceptibles de l’extérieur. Ce bâtiment est mis en valeur par l’aménagement du parc Outremont / Ogilvy qui offre une perspective intéressante sur l’édifice. De plus, il est l’un des premiers bâtiments construits le long de l’avenue Ogilvy. Il est donc un témoin précieux du fondement même de cette avenue.

* Philip John Turner (architecte)
Philip John Turner (1876-1943) est né en Angleterre. Il débute sa carrière d’architecte à Stowmarket et Ipswich en 1900. Il s’établit à Montréal en 1908 où il y pratique jusqu’en 1943. À partir de 1909, il enseigne le cours de construction à l’université McGill. Il travaille entre 1913 et 1915 en partenariat avec William Edward Carless (1881-1949). Au cours de sa pratique privée, il est amené à travailler sur certains projets avec Samuel H. Maw (1881-1952) et Alfred Dennis Thacker (1879-1938). On lui connaît quelques œuvres à Ipswich en Angleterre. Il œuvre notamment dans le domaine résidentiel en plus d’ériger quelques banques. Il signe les plans de trois églises pour la communauté anglicane de Montréal dont St. Saviour’s Mission, 5845 Upper Lachine (1928), St. Cuthbert, St. Hilda, St. Luke, 634 de Lorimier (1929) et St. Philip, 25 Brock (1929).

Autres occupants marquants
Park Avenue Extension Social & Recreation Club
(propriétaire de 1950 à 1978)
L’église anglicane est achetée en 1950 par le Park Avenue Extension Social & Recreation Club. Le nom de Ogilvy Gospel Hall est donné à l’édifice.

Ville de Montréal
(propriétaire de 1979 à aujourd’hui)
La Ville de Montréal acquiert cet édifice pour en faire un centre communautaire pour la Communauté Hellénique de Montréal. Le centre Ogilvy est inauguré le 15 mai 1984 suite aux rénovations.

Communauté Hellénique de Montréal
(locataire de 1981 à aujourd’hui)
Locataire depuis 1981, la Communauté Hellénique de Montréal loue le rez-de-chaussée du bâtiment à des fins communautaires et de loisirs.


Transformations majeures :
Travaux 1
Date des travaux : 1925
Fin des travaux : 1925
Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.
Agrandissement

Travaux 2
Date des travaux : 1984
Fin des travaux : 1984
Restauration ou recyclage du bâtiment.
Rénovation extérieure et réaménagement intérieur.

Travaux 3
Date des travaux : 2016
Fin des travaux : prévu 2017
Restauration du bâtiment
Réfection du parement et aménagements intérieur.

Voir en ligne : http://sites.google.com/site/parkex...