À 18 heures, l’heure est à l’omelette

, par Jean Provencher

Nous sommes à Montréal. Comme à l’ordinaire à 6 heures sonnant samedi soir, les braves ouvriers qui travaillent à la confection des trottoirs en asphalte, à l’angle des rues Craig et Gosford, laissèrent là leur fourneau remplis de charbons ardents pour aller prendre leur souper. À peine étaient-ils partis que deux braves commères accouraient avec […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2017/06/1...