À Joliette, on a retrouvé la joie

, par Jean Provencher

Plus de bancs de neige à la hauteur des toitures, la poussière dans nos rues, l’herbe reverdit les champs, les arbres bourgeonnent. Mai efface partout les traces de l’hiver, se met activement en frais de parer la nature de ses plus beaux ornements. L’Étoile du Nord (Joliette), 12 mai 1887.

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2017/05/1...