À Montréal, les chiens font l’actualité

, par Jean Provencher

Qu’on s’en prenne donc aux chenapans plutôt qu’aux chiens. Voilà un des éditoriaux du quotidien La Patrie du 6 octobre 1910. Dans une ville où l’inadéquate surveillance policière laisse la propriété et la vie des gens exposées à de continuels périls, n’est-il pas singulier que deux équipes d’agents soient, des mois durant, exclusivement employées à […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2016/10/0...