À l’approche de la commémoration du 400e anniversaire de l’établissement de Louis Hébert en Nouvelle-France, un texte sur son apport à la connaissance des plantes du Nouveau Monde, par Jacques Mathieu et Alain Asselin