À l’assaut de la corporation sole : autonomie institutionnelle et financière chez les Franco-Américains du Maine, 1900-1917

Patrick Lacroix
| :
L’affaire de la Flint (1884-1886) et la controverse sentinelliste (1924-1929), faits marquants de l’histoire franco-américaine, illustrent la lutte des minorités francophones hors Québec pour leurs droits religieux. Une troisième confrontation, l’affaire de la corporation sole dans le diocèse de Portland (1909-1913), mérite une attention particulière en vertu des enjeux matériels soulevés par les revendications franco-américaines. Alors que « l’affaire du Maine » se produit sur fond de combat culturel, différentes interprétations de l’autorité épiscopale et divers intérêts financiers s’affrontent également. En effet, cette controverse, qui a retenti au Canada et à Rome, permet de mieux identifier les inquiétudes des Franco-Américains au-delà des questions culturelle et linguistique.
| :
As defining moments in Franco-American history, the Flint Affair (1884-1886) and the Sentinelle controversy (1924-1929) highlight the struggle of the Francophone minorities for religious rights outside of Quebec. A third confrontation, the Corporation Sole controversy in the Diocese of Portland (1909-1913), deserves special attention by virtue of the material issues raised by Franco-American appeals. Although the battle for survivance permeated the Maine Affair, divergent views of episcopal authority and financial interests were also involved. In fact, this controversy, whose echoes carried to Canada and Rome, points to a new approach that looks beyond the cultural and linguistic concerns of Franco-Americans.

Voir en ligne : http://id.erudit.org/iderudit/1051145ar