Acceptation des offres gouvernementales par les médecins spécialistes du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le ministre de la Santé, François Legault, se dit satisfait de l’entente qui permettra de meilleures conditions de pratique pour les médecins et un meilleur climat de travail dans le réseau de la santé. « Nous avons conclu une entente qui non seulement règle la question de la rémunération, mais permet de convenir ensemble de l’écart de rémunération avec les spécialistes des provinces canadiennes, d’évaluer les besoins des régions en effectifs médicaux et d’améliorer les conditions de pratique », explique le ministre Legault. Dès le 1er avril prochain, les médecins spécialistes verront leurs revenus augmenter grâce à une hausse salariale de 7 %, dont 5 % qui constitue un premier rattrapage de 81 millions de dollars destiné à combler l’écart salarial entre les médecins spécialistes du Québec et ceux des autres provinces. Ces sommes ne seront pas puisées à même les 800 millions de dollars obtenues du fédéral, mais bien dans les réserves spéciales du Conseil du trésor. Malgré l’entente conclue, la Loi 142 sur la répartition des effectifs médicaux demeure. « La loi 142 demeure. Mais ce qu’on a convenu, c’est de créer un comité conjoint, où siègent les médecins, qui fera des recommandations le 10 mai pour 2003-04, et on va faire l’exercice sur les besoins identifiés dans chaque région », ajoute Legault.Le ministre de la Santé, François Legault, se dit satisfait de l’entente qui permettra de meilleures conditions de pratique pour les médecins et un meilleur climat de travail dans le réseau de la santé. « Nous avons conclu une entente qui non seulement règle la question de la rémunération, mais permet de convenir ensemble de l’écart de rémunération avec les spécialistes des provinces canadiennes, d’évaluer les besoins des régions en effectifs médicaux et d’améliorer les conditions de pratique », explique le ministre Legault. Dès le 1er avril prochain, les médecins spécialistes verront leurs revenus augmenter grâce à une hausse salariale de 7 %, dont 5 % qui constitue un premier rattrapage de 81 millions de dollars destiné à combler l’écart salarial entre les médecins spécialistes du Québec et ceux des autres provinces. Ces sommes ne seront pas puisées à même les 800 millions de dollars obtenues du fédéral, mais bien dans les réserves spéciales du Conseil du trésor. Malgré l’entente conclue, la Loi 142 sur la répartition des effectifs médicaux demeure. « La loi 142 demeure. Mais ce qu’on a convenu, c’est de créer un comité conjoint, où siègent les médecins, qui fera des recommandations le 10 mai pour 2003-04, et on va faire l’exercice sur les besoins identifiés dans chaque région », ajoute Legault. Source : Le Devoir, 11 février 2003, p.A1, 14 février 2003, p.A10 et 15 février 2003, p. A6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...