Accession de Gérard D. Lévesque au poste de chef intérimaire du Parti libéral du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cette nouvelle fait suite à la défaite subie par le PLQ lors de l’élection générale du 15 novembre 1976. Battu dans sa propre circonscription de Mercier, le chef Robert Bourassa annonçait sa démission trois jours plus tard, incitant les Libéraux à faire de Lévesque le leader de l’Opposition à l’Assemblée nationale le 14 décembre, puis le chef de leur parti le 1er janvier 1977, date à laquelle la démission de Bourassa devient effective. Aucun congrès au leadership n’est prévu à court terme, même si la presse spécule déjà sur l’identité de deux candidats susceptibles de succéder à Lévesque : les ex-ministres Guy Saint-Pierre et Raymond Garneau. C’est finalement Claude Ryan qui succédera à Gérard D. Lévesque à la tête du PLQ en avril 1978. Cette nouvelle fait suite à la défaite subie par le PLQ lors de l’élection générale du 15 novembre 1976. Battu dans sa propre circonscription de Mercier, le chef Robert Bourassa annonçait sa démission trois jours plus tard, incitant les Libéraux à faire de Lévesque le leader de l’Opposition à l’Assemblée nationale le 14 décembre, puis le chef de leur parti le 1er janvier 1977, date à laquelle la démission de Bourassa devient effective. Aucun congrès au leadership n’est prévu à court terme, même si la presse spécule déjà sur l’identité de deux candidats susceptibles de succéder à Lévesque : les ex-ministres Guy Saint-Pierre et Raymond Garneau. C’est finalement Claude Ryan qui succédera à Gérard D. Lévesque à la tête du PLQ en avril 1978. Source : Le Devoir, 4 janvier 1977, p.1 et 6. Bibliothèque de la Législature, Répertoire des parlementaires québécois, 1867-1978, Québec, 1980, p.361-362.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherb.ca/bilan/pa...