Accident routier meurtrier dans le parc des Laurentides

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La perte de contrôle de l’autobus qui survient à une trentaine de milles de Chicoutimi cause, en plus de la mort de Paradis, de nombreuses blessures graves au chauffeur et à plusieurs des 29 passagers. Un des témoins du drame, Alain Bélanger, raconte : « Nous dormions tous, comme nous avons l’habitude de le faire en voyageant. Soudain nous nous sommes réveillés en sursaut. Nous plongions vers le plafond de l’autobus qui tournait sans dessus dessous. C’était terrible. » Cet accident, que l’on attribue aux difficiles conditions climatiques, force l’annulation de la partie prévue le soir même contre les Saguenéens de Chicoutimi. Les Castors reviendront au jeu le 1er décembre contre le National de Laval. Devant 5 743 de leurs partisans, ils remporteront une partie chargée d’émotions par le compte de 7-1. Un mois et demi plus tard, les Castors vont réaliser un véritable tour de force en défaisant les champions juniors mondiaux en titre, l’équipe de l’URSS, 7 à 0, devant un public survolté. Cette rencontre, qui a lieu le 7 janvier 1975, constitue vraisemblablement le plus haut fait d’armes de l’histoire de cette franchise qui disparaîtra dans les années 80 avant de renaître une dizaine d’années plus tard.La perte de contrôle de l’autobus qui survient à une trentaine de milles de Chicoutimi cause, en plus de la mort de Paradis, de nombreuses blessures graves au chauffeur et à plusieurs des 29 passagers. Un des témoins du drame, Alain Bélanger, raconte : « Nous dormions tous, comme nous avons l’habitude de le faire en voyageant. Soudain nous nous sommes réveillés en sursaut. Nous plongions vers le plafond de l’autobus qui tournait sans dessus dessous. C’était terrible. » Cet accident, que l’on attribue aux difficiles conditions climatiques, force l’annulation de la partie prévue le soir même contre les Saguenéens de Chicoutimi. Les Castors reviendront au jeu le 1er décembre contre le National de Laval. Devant 5 743 de leurs partisans, ils remporteront une partie chargée d’émotions par le compte de 7-1. Un mois et demi plus tard, les Castors vont réaliser un véritable tour de force en défaisant les champions juniors mondiaux en titre, l’équipe de l’URSS, 7 à 0, devant un public survolté. Cette rencontre, qui a lieu le 7 janvier 1975, constitue vraisemblablement le plus haut fait d’armes de l’histoire de cette franchise qui disparaîtra dans les années 80 avant de renaître une dizaine d’années plus tard. Source : La Tribune, 25 novembre 1974, p.1 et 15, 26 novembre 1974, p.1 et 18, 2 décembre 1974, p.13 et le 8 janvier 1975, p.1 et 25.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...