Accord sur la distibution des films européens importés au Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En restreignant les droits des « majors », notamment en ce qui touche les films réalisés dans une langue autre que l’anglais, les distributeurs québécois auront accès à environ 150 films européens jadis distribués par les « majors » américains. En retour, ceux-ci obtiennent que le gouvernement abroge certains articles de la Loi 105 sur le cinéma, adoptée quelques années auparavant par le gouvernement du Québec. Les intervenants du milieu cinématographique expriment leur satisfaction à la suite de l’entente. Pour André Link, de l’Association des distributeurs de films du Québec : « On a pas gagné sur tous les points mais c’est certainement ce que nous pouvions faire de mieux dans les circonstances. » En restreignant les droits des « majors », notamment en ce qui touche les films réalisés dans une langue autre que l’anglais, les distributeurs québécois auront accès à environ 150 films européens jadis distribués par les « majors » américains. En retour, ceux-ci obtiennent que le gouvernement abroge certains articles de la Loi 105 sur le cinéma, adoptée quelques années auparavant par le gouvernement du Québec. Les intervenants du milieu cinématographique expriment leur satisfaction à la suite de l’entente. Pour André Link, de l’Association des distributeurs de films du Québec : « On a pas gagné sur tous les points mais c’est certainement ce que nous pouvions faire de mieux dans les circonstances. » Source : Le Devoir, 23 octobre 1986, p.A2, 24 octobre 1986, p.A5.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...