Adoption d’une loi d’exception pour mettre fin à la grève des travailleurs de la construction

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Après trois semaines de conflit, le gouvernement libéral de Robert Bourassa
fait adopter par l’Assemblée nationale une loi d’exception forçant les 25 000 grévistes à reprendre l’ouvrage. Ce projet de loi 38 a plusieurs objectifs : « assurer la reprise des travaux dans l’industrie de la construction dès lundi le 10 août ; établir des conditions de travail applicables de façon provisoire aux salariés de la construction et (..) instituter un mécanisme prévoyant des négociations et le règlement du conflit. » Par cette mesure, le ministre du Travail, Pierre Laporte, ordonne aux employeurs de reprendre les travailleurs qui ont cessé leurs opérations le 13 juillet. De plus, les parties ont 30 jours pour régler leur différend. Si ce n’est pas le cas, elles devront exposer la situation en audience publique et ce sera au Conseil des ministres, dans les 30 jours suivants, à déterminer les conditions de travail des ouvriers de la construction.Après trois semaines de conflit, le gouvernement libéral de Robert Bourassa
fait adopter par l’Assemblée nationale une loi d’exception forçant les 25 000 grévistes à reprendre l’ouvrage. Ce projet de loi 38 a plusieurs objectifs : « assurer la reprise des travaux dans l’industrie de la construction dès lundi le 10 août ; établir des conditions de travail applicables de façon provisoire aux salariés de la construction et (..) instituter un mécanisme prévoyant des négociations et le règlement du conflit. » Par cette mesure, le ministre du Travail, Pierre Laporte, ordonne aux employeurs de reprendre les travailleurs qui ont cessé leurs opérations le 13 juillet. De plus, les parties ont 30 jours pour régler leur différend. Si ce n’est pas le cas, elles devront exposer la situation en audience publique et ce sera au Conseil des ministres, dans les 30 jours suivants, à déterminer les conditions de travail des ouvriers de la construction. Source : Le Devoir, 8 août 1970, p.1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...