Adoption d’une loi fédérale prévoyant la création d’un programme d’allocations familiales

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le gouvernement du Québec, dirigé par Maurice Duplessis
, dénonce ce projet comme une intrusion fédérale dans un champ de compétence provinciale. Pour sa part, le clergé s’en prend à la décision du gouvernement de faire adresser les chèques d’allocation au femmes. Selon la morale de l’époque, donner les allocations aux mères c’est attaquer l’autorité du père. Voyant que le fédéral est sur le point de céder sous les pressions de plusieurs groupes politiques, cléricaux ou intellectuels, Thérèse Casgrain
use de son influence auprès du premier ministre MacKenzie King et réussit à le convaincre, de même que ses opposants québécois, que les mères de famille peuvent recevoir les allocations en vertu du « mandat domestique » décrit dans le Code civil comme étant celui des femmes. La Loi sur les allocations familiales entrera en vigueur en juillet 1945.Le gouvernement du Québec, dirigé par Maurice Duplessis
, dénonce ce projet comme une intrusion fédérale dans un champ de compétence provinciale. Pour sa part, le clergé s’en prend à la décision du gouvernement de faire adresser les chèques d’allocation au femmes. Selon la morale de l’époque, donner les allocations aux mères c’est attaquer l’autorité du père. Voyant que le fédéral est sur le point de céder sous les pressions de plusieurs groupes politiques, cléricaux ou intellectuels, Thérèse Casgrain
use de son influence auprès du premier ministre MacKenzie King et réussit à le convaincre, de même que ses opposants québécois, que les mères de famille peuvent recevoir les allocations en vertu du « mandat domestique » décrit dans le Code civil comme étant celui des femmes. La Loi sur les allocations familiales entrera en vigueur en juillet 1945. Source : Collectif Clio, L’histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles, Montréal, Quinze, 1982 p.373-376. Susan Mann Trofimenkoff, Visions nationales : une histoire du Québec, Saint-Laurent, Trécarré, 1986, p.355-356. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.303-307.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...