Adoption d’une loi octroyant un permis d’exploitation à la Hollinger North Shore Exploration Co.

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La loi prévoit aussi un permis spécial de recherche sur 3 900 milles carrés au Nouveau-Québec. Le 26 février précédent, la Hollinger North Shore Exploration co., une entreprise formée à la suite de la prise de contrôle de la Labrador Mining and Exploration Company par la Hollinger Consolidated Gold Mines, avait obtenu un bail de 20 ans du gouvernement du Québec afin de développer les richesses minières du Nouveau-Québec. La loi adoptée le 17 avril s’accompagne de certaines restrictions, mais elle soulève néanmoins les critiques de l’Opposition qui accuse le gouvernement d’avoir cédé à bon marché les richesses d’une partie importante du territoire québécois.La loi prévoit aussi un permis spécial de recherche sur 3 900 milles carrés au Nouveau-Québec. Le 26 février précédent, la Hollinger North Shore Exploration co., une entreprise formée à la suite de la prise de contrôle de la Labrador Mining and Exploration Company par la Hollinger Consolidated Gold Mines, avait obtenu un bail de 20 ans du gouvernement du Québec afin de développer les richesses minières du Nouveau-Québec. La loi adoptée le 17 avril s’accompagne de certaines restrictions, mais elle soulève néanmoins les critiques de l’Opposition qui accuse le gouvernement d’avoir cédé à bon marché les richesses d’une partie importante du territoire québécois. Source : Marc Vallières, Des mines et des hommes : histoire de l’industrie minérale québécoise, Québec, Les Publications du Québec, 1989, p.172.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...