Adoption d’une motion par la Chambre des communes condamnant l’invasion du Koweït par l’Irak

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La motion du gouvernement, qui a fait l’objet de quelques modifications depuis son dépôt, le 24 septembre, se lit comme suit : « Que la Chambre condamne l’invasion du Koweït par l’Irak et, stimulée par le consensus international sans précédent exigeant le retrait immédiat et sans condition des forces irakiennes du Koweït et le rétablissement complet du gouvernement légitime du Koweït, proclame ouvertement son appui aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies qui ont été adoptées depuis le 2 août, et à l’envoi de membres, de navires et d’appareils des Forces armées canadiennes pour prendre part à l’effort militaire multinational dans la région de la péninsule arabique, et accepte, étant donné le sérieux de la situation, l’engagement du gouvernement de déposer une nouvelle résolution devant la Chambre dans l’éventualité du déclenchement mettant en cause les Forces armées canadiennes dans la région de la péninsule arabique. » Les députés libéraux votent en faveur de la résolution malgré certaines réserves, dont un blâme sévère à l’endroit du gouvernement qui n’a pas cru bon de rappeler la Chambre au mois d’août pour débattre de la pertinence d’envoyer des troupes canadiennes dans le Golfe. Pour leur part, les députés Néo-Démocrates votent contre la motion, se méfiant du rapprochement trop évident démontré par le gouvernement canadien à l’endroit des positions américaines.La motion du gouvernement, qui a fait l’objet de quelques modifications depuis son dépôt, le 24 septembre, se lit comme suit : « Que la Chambre condamne l’invasion du Koweït par l’Irak et, stimulée par le consensus international sans précédent exigeant le retrait immédiat et sans condition des forces irakiennes du Koweït et le rétablissement complet du gouvernement légitime du Koweït, proclame ouvertement son appui aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies qui ont été adoptées depuis le 2 août, et à l’envoi de membres, de navires et d’appareils des Forces armées canadiennes pour prendre part à l’effort militaire multinational dans la région de la péninsule arabique, et accepte, étant donné le sérieux de la situation, l’engagement du gouvernement de déposer une nouvelle résolution devant la Chambre dans l’éventualité du déclenchement mettant en cause les Forces armées canadiennes dans la région de la péninsule arabique. » Les députés libéraux votent en faveur de la résolution malgré certaines réserves, dont un blâme sévère à l’endroit du gouvernement qui n’a pas cru bon de rappeler la Chambre au mois d’août pour débattre de la pertinence d’envoyer des troupes canadiennes dans le Golfe. Pour leur part, les députés Néo-Démocrates votent contre la motion, se méfiant du rapprochement trop évident démontré par le gouvernement canadien à l’endroit des positions américaines. Source : Janin Desmarais, mémoire de maîtrise à déposer sur la politique extérieure canadienne lors de la guerre du Golfe (titre indéterminé), Université de Sherbrooke.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...