Adoption d’une résolution dissociant le Crédit social du Ralliement créditiste

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cette résolution est adoptée par 184 délégués contre 21. Pour le chef national du Crédit social, Réal Caouette, il est préférable de laisser les provinciaux s’organiser à leur gré et ne plus se mêler de leurs affaires, comme ce fut le cas au cours des dernières années. Cette décision fut précédée par une consultation postale du Crédit social auprès de ses 5 000 membres, initiative qui, selon l’organisation du parti, se serait soldée par le retour d’environ 1 000 lettres. Cette résolution est adoptée par 184 délégués contre 21. Pour le chef national du Crédit social, Réal Caouette, il est préférable de laisser les provinciaux s’organiser à leur gré et ne plus se mêler de leurs affaires, comme ce fut le cas au cours des dernières années. Cette décision fut précédée par une consultation postale du Crédit social auprès de ses 5 000 membres, initiative qui, selon l’organisation du parti, se serait soldée par le retour d’environ 1 000 lettres. Source : Le Devoir, 14 janvier 1974, p.1 et 6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...