Adoption d’une taxe sur les ventes au détail

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cette taxe provinciale servira à augmenter les recettes du Québec qui sont sérieusement mises à l’épreuve par le contexte de la guerre. L’Opposition, menée par le chef de l’Union nationale, Maurice Duplessis
, s’attaque immédiatement à cette mesure. Se référant au fait que cette taxe provinciale s’ajoute à une taxe municipale de 2 % (à Montréal et à Québec) et à une taxe fédérale de 8 % sur le gaz et l’électricité, Duplessis déclare : « Le gouvernement actuel est tellement « taxeux » qu’il taxe les taxes. » Le député de Hull, Alexis Caron, demandera une exemption pour sa vile afin qu’elle ne souffre pas trop de la concurrence d’Ottawa. Elle sera refusée.Cette taxe provinciale servira à augmenter les recettes du Québec qui sont sérieusement mises à l’épreuve par le contexte de la guerre. L’Opposition, menée par le chef de l’Union nationale, Maurice Duplessis
, s’attaque immédiatement à cette mesure. Se référant au fait que cette taxe provinciale s’ajoute à une taxe municipale de 2 % (à Montréal et à Québec) et à une taxe fédérale de 8 % sur le gaz et l’électricité, Duplessis déclare : « Le gouvernement actuel est tellement « taxeux » qu’il taxe les taxes. » Le député de Hull, Alexis Caron, demandera une exemption pour sa vile afin qu’elle ne souffre pas trop de la concurrence d’Ottawa. Elle sera refusée. Source : La Presse, 22 juin 1940, p.49.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...