Adoption de la Loi des langues officielles par la Chambre des communes

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Plusieurs députés en désaccord avec la loi choisissent de s’absenter de la Chambre des communes lors de la tenue du vote. La Loi sur les langues officielles prévoit la nomination d’un commissaire linguistique chargé notamment de s’assurer de l’application de l’anglais et du français dans les services fédéraux. Le secrétaire d’État, Gérard Pelletier
, a joué un grand rôle dans l’adoption de cette loi qui doit encore être approuvée par le Sénat avant d’entrer en vigueur.Plusieurs députés en désaccord avec la loi choisissent de s’absenter de la Chambre des communes lors de la tenue du vote. La Loi sur les langues officielles prévoit la nomination d’un commissaire linguistique chargé notamment de s’assurer de l’application de l’anglais et du français dans les services fédéraux. Le secrétaire d’État, Gérard Pelletier
, a joué un grand rôle dans l’adoption de cette loi qui doit encore être approuvée par le Sénat avant d’entrer en vigueur. Source : La Presse, 8 juillet 1969, p.1-2. Conseil de la langue française, Le français au Québec : 400 ans d’histoire et de vie, Québec - Publications du Québec-Fides, 2000, p.251.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...