Adoption du décret créant la Société de développement des entreprises culturelles

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Au moment de sa création, la SODEC prend à la fois le relais de la Société générale des industries culturelles -dont elle récupère les pouvoirs d’intervention financière- et de l’Institut québécois du cinéma. Dans son mandat initial, la SODEC vise le rayonnement à l’étranger de la culture québécoise. C’est par des programmes d’aide aux divers domaines de la culture, soit le livre, le cinéma, les spectacles de variétés, les arts visuels et bien d’autres, ainsi qu’en offrant des programmes de financement, que la SODEC participe au développement des entreprises québécoises. Mis à part ses programmes d’aide, la SODEC joue également un rôle de conseiller, de soutien et d’accompagnateur pour les entreprises culturelles. La SODEC, qui aura pour président Pierre Lampron, entrera en opération en avril.Au moment de sa création, la SODEC prend à la fois le relais de la Société générale des industries culturelles -dont elle récupère les pouvoirs d’intervention financière- et de l’Institut québécois du cinéma. Dans son mandat initial, la SODEC vise le rayonnement à l’étranger de la culture québécoise. C’est par des programmes d’aide aux divers domaines de la culture, soit le livre, le cinéma, les spectacles de variétés, les arts visuels et bien d’autres, ainsi qu’en offrant des programmes de financement, que la SODEC participe au développement des entreprises québécoises. Mis à part ses programmes d’aide, la SODEC joue également un rôle de conseiller, de soutien et d’accompagnateur pour les entreprises culturelles. La SODEC, qui aura pour président Pierre Lampron, entrera en opération en avril. Source : Le Devoir, 18 février 1895, p.A5. Site de la Société de développement des entreprises culturelles : http://www.sodec.gouv.qc.ca/index.htm

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...