Adoption par l’Assemblée nationale de la Loi sur le développement de la région de la baie James

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Au cours des échanges qui se déroulent à l’Assemblée législative, l’Opposition conteste surtout la volonté du gouvernement de créer une société d’État « dont le mandat serait de coordonner les activités de filiales chargées de divers aspects du développement du territoire de la Baie James. » Il en découle un compromis, soit la mise sur pied de la Société de développement de la baie James (SDBJ) et de la Société d’énergie de la baie James (SEBJ), deux organismes distincts par leur mission et leur direction. En septembre, Pierre Nadeau, le vice-président de l’Industrial Acceptance Corporation Ltd., sera nommé à la présidence de la SDBJ.Au cours des échanges qui se déroulent à l’Assemblée législative, l’Opposition conteste surtout la volonté du gouvernement de créer une société d’État « dont le mandat serait de coordonner les activités de filiales chargées de divers aspects du développement du territoire de la Baie James. » Il en découle un compromis, soit la mise sur pied de la Société de développement de la baie James (SDBJ) et de la Société d’énergie de la baie James (SEBJ), deux organismes distincts par leur mission et leur direction. En septembre, Pierre Nadeau, le vice-président de l’Industrial Acceptance Corporation Ltd., sera nommé à la présidence de la SDBJ. Source : Clarence Hogue, André Bolduc et Daniel Larouche, Québec : un siècle d’électricité, Montréal, Libre Expression, 1979, p.352-386.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...