Adoption par l’Assemblée nationale du décret référendaire

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Jacques Parizeau et Daniel Johnson, respectivement premier ministre du Québec et chef de l’Opposition, ont tous deux profité de l’occasion pour faire valoir les périls de l’option défendue par leur adversaire. Selon la plupart des sondages réalisés à ce jour, le Non à la souveraineté détiendrait un léger avantage dans les intentions de vote des Québécois. Jacques Parizeau et Daniel Johnson, respectivement premier ministre du Québec et chef de l’Opposition, ont tous deux profité de l’occasion pour faire valoir les périls de l’option défendue par leur adversaire. Selon la plupart des sondages réalisés à ce jour, le Non à la souveraineté détiendrait un léger avantage dans les intentions de vote des Québécois. Source : Le Devoir, 2 octobre 1995 p. A1

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...