Annonce d’importantes mises à pied au Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Sears Canada, un géant national dans le commerce du détail, annonce le 15 janvier la mise à pied de 1345 employés à la grandeur du pays au cours des prochains mois. Elle justifie cette décision par le transfert de certains de ses centres d’appel à IBM. Seulement dans la région de Montréal, on évalue les pertes d’emplois à environ 700, un groupe qui s’ajoute aux autres fermetures de postes effectuées par Sears depuis janvier 2013. Le 21, c’est au tour de Bombardier d’annoncer de mauvaises nouvelles. Des carnets de commande moins bien garnis en 2013 incitent celle-ci à mettre 1700 travailleurs à pied, tant dans la fabrication que l’ingénierie ou la vente. Environ les deux tiers des emplois affectés sont situés au Canada, surtout au Québec (en mai 2015, Bombardier annoncera la suppression de 1700 autre emplois, dont 1000 à Montréal). Ces annonces, ainsi que d’autres du genre, tant dans le secteur manufacturier (Héroux-Devtek de Longueuil) que commercial (Best Buy Canada, Future Shop, etc.), défraient les manchettes. Elles s’ajoutent au bilan de décembre 2013 qui évalue à 10 200 les emplois perdus au Québec pour ce mois, poussant le taux de chômage à 7,7%, contre 7,2% pour l’ensemble du Canada. Le mois de janvier n’est pas entièrement négatif, puisque Aldo, le géant de la chaussure dont le siège social est à Montréal, dévoile qu’il investira 363 millions au cours des cinq prochaines années. Cela permettra de consolider les emplois actuels et d’en créer quelques centaines d’autres. De même, Cinésite, spécialisée dans la production d’effets visuels et d’animation pour le cinéma et la télévision, s’implante à Montréal avec l’intention de créer quelque 200 emplois. Sears Canada, un géant national dans le commerce du détail, annonce le 15 janvier la mise à pied de 1345 employés à la grandeur du pays au cours des prochains mois. Elle justifie cette décision par le transfert de certains de ses centres d’appel à IBM. Seulement dans la région de Montréal, on évalue les pertes d’emplois à environ 700, un groupe qui s’ajoute aux autres fermetures de postes effectuées par Sears depuis janvier 2013. Le 21, c’est au tour de Bombardier d’annoncer de mauvaises nouvelles. Des carnets de commande moins bien garnis en 2013 incitent celle-ci à mettre 1700 travailleurs à pied, tant dans la fabrication que l’ingénierie ou la vente. Environ les deux tiers des emplois affectés sont situés au Canada, surtout au Québec (en mai 2015, Bombardier annoncera la suppression de 1700 autre emplois, dont 1000 à Montréal). Ces annonces, ainsi que d’autres du genre, tant dans le secteur manufacturier (Héroux-Devtek de Longueuil) que commercial (Best Buy Canada, Future Shop, etc.), défraient les manchettes. Elles s’ajoutent au bilan de décembre 2013 qui évalue à 10 200 les emplois perdus au Québec pour ce mois, poussant le taux de chômage à 7,7%, contre 7,2% pour l’ensemble du Canada. Le mois de janvier n’est pas entièrement négatif, puisque Aldo, le géant de la chaussure dont le siège social est à Montréal, dévoile qu’il investira 363 millions au cours des cinq prochaines années. Cela permettra de consolider les emplois actuels et d’en créer quelques centaines d’autres. De même, Cinésite, spécialisée dans la production d’effets visuels et d’animation pour le cinéma et la télévision, s’implante à Montréal avec l’intention de créer quelque 200 emplois. Source : http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/397836/bombardier-supprime-1700-emplois-dont-1100-postes-a-montreal-et-mirabel  ;
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2014/01/15/009-sears-pertes-emplois-ibm.shtml  ;
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2014/01/17/006-aldo-montreal-siege-social.shtml

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...