Annonce d’un investissement de 55 millions de dollars à la Reynolds de Cap-de-la-Madeleine

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cet investissement visera entre autres à agrandir l’usine de laminage, à accroître la capacité d’homogénéisation, la taille et la qualité des bobines, ainsi que la 
capacité de production et de finition de feuilles minces. L’usine de laminage de Cap-de-la-Madeleine fabrique principalement des ailettes d’aluminium utilisées dans les climatiseurs et les radiateurs d’automobiles. Selon le président de Reycan, Ralph Nener : « Cette usine, sans devenir pour autant une multinationale, pourra bientôt réclamer le titre de joueur important de l’industrie de la transformation de l’aluminium. »Cet investissement visera entre autres à agrandir l’usine de laminage, à accroître la capacité d’homogénéisation, la taille et la qualité des bobines, ainsi que la 
capacité de production et de finition de feuilles minces. L’usine de laminage de Cap-de-la-Madeleine fabrique principalement des ailettes d’aluminium utilisées dans les climatiseurs et les radiateurs d’automobiles. Selon le président de Reycan, Ralph Nener : « Cette usine, sans devenir pour autant une multinationale, pourra bientôt réclamer le titre de joueur important de l’industrie de la transformation de l’aluminium. » Source : Les Affaires, 18 octobre 1997, p.18. Le Devoir, 29 octobre 1997, p.B2.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...