Annonce d’un investissement majeur d’Alcan au Saguenay-Lac-Saint-Jean

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La nouvelle constitue une matière à réjouissance pour la population du Saguenay qui a subi sa part de coups durs sur le plan économique au cours des dernières années. Avec les sommes investies, Alcan prévoit construire une nouvelle usine et en améliorer d’autres qui sont également situées dans la région. En plus des quelques 700 emplois liés directement au fonctionnement des usines, l’entreprise compte en créer plusieurs centaines d’autres pendant la phase de construction. Ses dirigeants mettent également l’emphase sur la qualité de la technologie qui sera utilisée. À la fine pointe de ce qui se fait dans les alumineries, celle-ci aura des impacts positifs au niveau de la productivité et des retombées environnementales. On prévoit également exporter cette technologie, ce qui pourrait générer des revenus importants pour Alcan au cours des prochaines années. Le gouvernement québécois participe au projet en garantissant un prêt de 400 millions sans intérêt et en accordant d’autres avantages fiscaux à l’entreprise qui, au cours des prochaines années, espère consolider sa position parmi les géants mondiaux de de l’aluminerie.La nouvelle constitue une matière à réjouissance pour la population du Saguenay qui a subi sa part de coups durs sur le plan économique au cours des dernières années. Avec les sommes investies, Alcan prévoit construire une nouvelle usine et en améliorer d’autres qui sont également situées dans la région. En plus des quelques 700 emplois liés directement au fonctionnement des usines, l’entreprise compte en créer plusieurs centaines d’autres pendant la phase de construction. Ses dirigeants mettent également l’emphase sur la qualité de la technologie qui sera utilisée. À la fine pointe de ce qui se fait dans les alumineries, celle-ci aura des impacts positifs au niveau de la productivité et des retombées environnementales. On prévoit également exporter cette technologie, ce qui pourrait générer des revenus importants pour Alcan au cours des prochaines années. Le gouvernement québécois participe au projet en garantissant un prêt de 400 millions sans intérêt et en accordant d’autres avantages fiscaux à l’entreprise qui, au cours des prochaines années, espère consolider sa position parmi les géants mondiaux de de l’aluminerie. Source : Le Devoir, 15 décembre 2006, p. A1 et A7 ; 16 décembre 2006, p. C7. La Presse, 13 décembre 2006, p.A7 ; 15 décembre 2006, Cahier Affaires, p. 1, S4 ; 16 décembre 2006, Cahier Affaires, p. 1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...