Annonce d’un projet de création de sociétés d’assurance-santé

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cette proposition fait suite à l’opposition exprimée par les médecins, le 16 février 1962, à l’endroit d’un régime étatisé d’assurance-santé. Un des porte-parole des médecins, le docteur Belliveau, soutient que : « les régimes d’assurance maintenant en vigueur dans la province de Québec sont insuffisants parce qu’ils ne défraient pas entièrement le coût des soins médicaux et qu’ils ne s’étendent pas à toute la population. » À cet égard, le souci des médecins québécois serait de répondre aux besoins des plus démunis.Cette proposition fait suite à l’opposition exprimée par les médecins, le 16 février 1962, à l’endroit d’un régime étatisé d’assurance-santé. Un des porte-parole des médecins, le docteur Belliveau, soutient que : « les régimes d’assurance maintenant en vigueur dans la province de Québec sont insuffisants parce qu’ils ne défraient pas entièrement le coût des soins médicaux et qu’ils ne s’étendent pas à toute la population. » À cet égard, le souci des médecins québécois serait de répondre aux besoins des plus démunis. Source : Le Devoir, 26 juillet 1962, p.1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...