Annonce d’un redressement salarial pour les éducatrices en milieu de garde au Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

L’entente survenue entre le gouvernement, la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale de l’enseignement du Québec (CEQ) et les représentants des conseils d’administration des centres de la petite enfance (CPE) est qualifiée d’« historique » par Pauline Marois et Nicole Léger, respectivement ministre et ministre déléguée de la Famille et de l’Enfance, ainsi que par la vice-présidente de la CSN, Claudette Carbonneau. Le redressement salarial sera rétroactif au 1er avril dernier et touchera toutes les catégories d’employés : les éducatrices, bien sûr, mais aussi les cuisinières, les gestionnaires, les conseillères pédagogiques et les secrétaires. 
L’entente survenue entre le gouvernement, la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale de l’enseignement du Québec (CEQ) et les représentants des conseils d’administration des centres de la petite enfance (CPE) est qualifiée d’« historique » par Pauline Marois et Nicole Léger, respectivement ministre et ministre déléguée de la Famille et de l’Enfance, ainsi que par la vice-présidente de la CSN, Claudette Carbonneau. Le redressement salarial sera rétroactif au 1er avril dernier et touchera toutes les catégories d’employés : les éducatrices, bien sûr, mais aussi les cuisinières, les gestionnaires, les conseillères pédagogiques et les secrétaires. 
Source : Le Devoir, 21 mai 1999, p.A1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...