Annonce d’une candidature ouvrière aux élections fédérales

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Dans les journaux, on peut lire au sujet de Roberge, « ..le candidat ouvrier (...) compte obtenir 800 à 1 000 voix dans la division Sainte-Marie. Si réellement M. Roberge obtient un tel suffrage, on ne sait ce qui est réservé à la cause libérale ». Le 7 novembre, son rival, Israël Tarte, remportera toutefois largement l’élection avec 3 188 des voix, contre 1 917 pour un dénommé Charpentier et 184 pour Roberge. Battu de façon décisive, celui-ci perdra son emploi de machiniste à cause de son implication politique.Dans les journaux, on peut lire au sujet de Roberge, « ..le candidat ouvrier (...) compte obtenir 800 à 1 000 voix dans la division Sainte-Marie. Si réellement M. Roberge obtient un tel suffrage, on ne sait ce qui est réservé à la cause libérale ». Le 7 novembre, son rival, Israël Tarte, remportera toutefois largement l’élection avec 3 188 des voix, contre 1 917 pour un dénommé Charpentier et 184 pour Roberge. Battu de façon décisive, celui-ci perdra son emploi de machiniste à cause de son implication politique. Source : La Presse, 8 novembre 1900, p.8.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...