Annonce d’une suspension pour la cycliste Geneviève Jeanson

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Au fil des ans, Jeanson, victorieuse de nombreuses compétitions nationales et internationales, a été impliquée dans quelques controverses liées au dopage. C’est un prélèvement effectué à l’été 2005, dans le cadre du tour de Tonna, aux États-Unis, qui a incité le Review Board à émettre la suspension de l’athlète québécoise âgée de 24 ans. La présence trop élevée d’érythropoïétine (EPO), une hormone secrétée principalement par le rein, est à l’origine de cette suspension à vie. Se confiant à la presse, Jeanson nie avoir enfreint les règles et affirme être victime d’un phénomène physiologique. Elle reconnaît toutefois que sa carrière cycliste est vraisemblablement terminée. En septembre 2007, Geneviève Jeanson avouera finalement à un journaliste de Radio-Canada avoir fait l’usage d’EPO dès l’adolescence. Au fil des ans, Jeanson, victorieuse de nombreuses compétitions nationales et internationales, a été impliquée dans quelques controverses liées au dopage. C’est un prélèvement effectué à l’été 2005, dans le cadre du tour de Tonna, aux États-Unis, qui a incité le Review Board à émettre la suspension de l’athlète québécoise âgée de 24 ans. La présence trop élevée d’érythropoïétine (EPO), une hormone secrétée principalement par le rein, est à l’origine de cette suspension à vie. Se confiant à la presse, Jeanson nie avoir enfreint les règles et affirme être victime d’un phénomène physiologique. Elle reconnaît toutefois que sa carrière cycliste est vraisemblablement terminée. En septembre 2007, Geneviève Jeanson avouera finalement à un journaliste de Radio-Canada avoir fait l’usage d’EPO dès l’adolescence. Source : La Presse, 19 janvier 2006, p. 1, S1-S3 ; 20 janvier 2006, p. S1-S2. Le Devoir, 20 janvier 2006, p. B8.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...