Annonce de 250 millions pour l’aide à la famille

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Ce projet vise à concilier le travail et la famille en permettant aux parents d’enfants de moins de douze ans et aux gens qui ont à charge une personne âgée ou handicapée, de bénéficier d’une semaine de travail de quatre jours sans perte d’avantages sociaux. « Les entreprises vont bénéficier d’ici quelques années d’une réduction de la taxe sur le capital d’un milliard. De ces mille millions, on va en redemander 100 pour les familles et on pense que c’est une très bonne chose pour les entreprises aussi, car cela va hausser la productivité. Des parents exaspérés et angoissés au travail, ça travaille moins bien que des parents heureux », explique le premier ministre Landry. Si cette promesse se matérialise, près de 100 000 des 600 000 familles québécois avec de jeunes enfants pourraient réclamer une journée de congé sans solde sur la semaine de cinq jours de travail.Ce projet vise à concilier le travail et la famille en permettant aux parents d’enfants de moins de douze ans et aux gens qui ont à charge une personne âgée ou handicapée, de bénéficier d’une semaine de travail de quatre jours sans perte d’avantages sociaux. « Les entreprises vont bénéficier d’ici quelques années d’une réduction de la taxe sur le capital d’un milliard. De ces mille millions, on va en redemander 100 pour les familles et on pense que c’est une très bonne chose pour les entreprises aussi, car cela va hausser la productivité. Des parents exaspérés et angoissés au travail, ça travaille moins bien que des parents heureux », explique le premier ministre Landry. Si cette promesse se matérialise, près de 100 000 des 600 000 familles québécois avec de jeunes enfants pourraient réclamer une journée de congé sans solde sur la semaine de cinq jours de travail. Source : Le Devoir, 3 février 2003, p.A1.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...