Annonce de l’embauche de Johnny Rodgers par les Alouettes de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Rodgers, qui a établi quatre records de la National Collegiate Athletic Association (NCAA), excelle comme porteur de ballon et comme receveur de passes, en plus d’être un spécialiste des retours de bottés. Convoité par les Chargers de San Diego de la Ligue nationale de football (LNF), il préfère l’offre des Alouettes qui, selon les rumeurs, se chiffrerait à environ 100 000 $ par saison, ce qui ferait de lui le joueur le mieux payé de l’histoire de la franchise. Lors d’une conférence de presse qui se déroule en présence du propriétaire Sam Berger et de l’entraîneur Marv Levy, Rodgers affirme que son style est fait sur mesure pour la Ligue canadienne de footbal (LCF) : « les terrains étant plus larges et plus longs, ça m’aidera sûrement. » Flamoboyant, coloré, l’athlète de 21 ans que la presse surnomme le « Jet », sera recrue de l’année dans la LCF en 1973. Il brillera également en 1974 et 1975 alors qu’il sera nommé joueur le plus utile des Alouettes et finaliste à ce titre dans la LCF. Après un passage remarqué à Montréal, marqué notamment par une conquête de la coupe Grey en 1974, celui que plusieurs considèrent comme le joueur le plus spectaculaire du football canadien quittera les Alouettes en janvier 1977 pour joindre les rangs de la LNF.Rodgers, qui a établi quatre records de la National Collegiate Athletic Association (NCAA), excelle comme porteur de ballon et comme receveur de passes, en plus d’être un spécialiste des retours de bottés. Convoité par les Chargers de San Diego de la Ligue nationale de football (LNF), il préfère l’offre des Alouettes qui, selon les rumeurs, se chiffrerait à environ 100 000 $ par saison, ce qui ferait de lui le joueur le mieux payé de l’histoire de la franchise. Lors d’une conférence de presse qui se déroule en présence du propriétaire Sam Berger et de l’entraîneur Marv Levy, Rodgers affirme que son style est fait sur mesure pour la Ligue canadienne de footbal (LCF) : « les terrains étant plus larges et plus longs, ça m’aidera sûrement. » Flamoboyant, coloré, l’athlète de 21 ans que la presse surnomme le « Jet », sera recrue de l’année dans la LCF en 1973. Il brillera également en 1974 et 1975 alors qu’il sera nommé joueur le plus utile des Alouettes et finaliste à ce titre dans la LCF. Après un passage remarqué à Montréal, marqué notamment par une conquête de la coupe Grey en 1974, celui que plusieurs considèrent comme le joueur le plus spectaculaire du football canadien quittera les Alouettes en janvier 1977 pour joindre les rangs de la LNF. Source : La Presse, 26 mai 1973, p.C2.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...