Annonce de la construction d’hôpitaux à Baie-Saint-Paul et La Malbaie

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le 4 septembre 2010, le ministre Bolduc surprend en annonçant que l’hôpital de Baie-Saint-Paul, une structure qui date de 1926, devra être éventuellement rasé. Construit sur des sols argileux, celui-ci constituerait une menace en cas de séisme majeur (plus de 6,5 sur l’échelle Richter). Or, la région de Charlevoix est l’une des plus propices aux tremblements de terre, une perspective qui incite les autorités à se tourner vers d’autres hypothèses. Cette nouvelle suscite néanmoins de l’inquiétude dans la population qui se mobilise. La possibilité qu’un seul hôpital soit appelé à desservir la région est sérieusement étudiée, mais le 17 janvier 2011 le ministre met fin au suspens en annonçant que la solution retenue est la construction de deux hôpitaux. Un nouvel établissement, avec urgence, bloc opératoire et Centre d’hébergement de soins de longue durée sera érigé à Baie-Saint-Paul. On procédera également à la rénovation de l’hôpital de La Malbaie, à une cinquantaine de kilomètres de là, avant d’entreprendre la construction d’un hôpital neuf par la suite. Ce projet, que l’on évalue à plus de 100 millions de dollars, est bien accueilli par les gens présents à la conférence de presse du ministre Bolduc, dont la chef de l’opposition, Pauline Marois, qui approuve la décision adoptée. On prévoit que la construction de l’hôpital de Baie-Saint-Paul devrait être complétée en 5 ans, et celle de l’hôpital de La Malbaie en 10 ans.Le 4 septembre 2010, le ministre Bolduc surprend en annonçant que l’hôpital de Baie-Saint-Paul, une structure qui date de 1926, devra être éventuellement rasé. Construit sur des sols argileux, celui-ci constituerait une menace en cas de séisme majeur (plus de 6,5 sur l’échelle Richter). Or, la région de Charlevoix est l’une des plus propices aux tremblements de terre, une perspective qui incite les autorités à se tourner vers d’autres hypothèses. Cette nouvelle suscite néanmoins de l’inquiétude dans la population qui se mobilise. La possibilité qu’un seul hôpital soit appelé à desservir la région est sérieusement étudiée, mais le 17 janvier 2011 le ministre met fin au suspens en annonçant que la solution retenue est la construction de deux hôpitaux. Un nouvel établissement, avec urgence, bloc opératoire et Centre d’hébergement de soins de longue durée sera érigé à Baie-Saint-Paul. On procédera également à la rénovation de l’hôpital de La Malbaie, à une cinquantaine de kilomètres de là, avant d’entreprendre la construction d’un hôpital neuf par la suite. Ce projet, que l’on évalue à plus de 100 millions de dollars, est bien accueilli par les gens présents à la conférence de presse du ministre Bolduc, dont la chef de l’opposition, Pauline Marois, qui approuve la décision adoptée. On prévoit que la construction de l’hôpital de Baie-Saint-Paul devrait être complétée en 5 ans, et celle de l’hôpital de La Malbaie en 10 ans. Source : Le Devoir, 18 janvier 2011, p. A3 ; La Presse, 18 janvier 2011, p. A9.
http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2011/01/17/006-hopital_baie_saint_paul-charlevoix-annonce.shtml

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...