Annonce de la construction d’une cimenterie d’envergure en Gaspésie

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

L’idée d’établir une cimenterie à Port-Daniel-Gascons, sur le bord de la baie des Chaleurs, avait été envisagée au cours des années 1990. Elle ne s’est cependant pas concrétisée. Le 31 janvier 2014, un nouveau projet est mis sur les rails. De l’ordre de 1 milliard de dollars, il exige la participation des gouvernements, d’Investissement Québec, de la Caisse de dépôt et de placement du Québec ainsi que du capital privé. La société Beaudier est le principal actionnaire de cette future cimenterie qui devrait créer 2 300 emplois pendant la phase de construction, puis environ 400 par la suite. L’annonce est accueillie positivement en Gaspésie où le taux de chômage est particulièrement élevé. Le calcaire de la région ainsi que la situation géographique de Port-Daniel-Gascons favorisent l’implantation de cette industrie qui mise sur les exportations, notamment dans le nord-est des États-Unis, pour prospérer. La nouvelle ne fait pas que des heureux. Des entreprises exploitant d’autres cimenteries à Saint-Constant, Joliette et Saint-Basile-de-Portneuf s’inquiètent de l’impact qu’aura cette usine moderne sur l’industrie en général, dans un contexte où l’on ne s’attend pas à un accroissement significatif de la demande à court terme. Pour leur part, des écologistes s’interrogent sur les émissions de gaz à effet de serre que générera l’usine de Port-Daniel-Gascons et déplorent le fait que celle-ci sera exemptée de passer devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. Les travaux devraient débuter en 2014 et être complétés en 2016.L’idée d’établir une cimenterie à Port-Daniel-Gascons, sur le bord de la baie des Chaleurs, avait été envisagée au cours des années 1990. Elle ne s’est cependant pas concrétisée. Le 31 janvier 2014, un nouveau projet est mis sur les rails. De l’ordre de 1 milliard de dollars, il exige la participation des gouvernements, d’Investissement Québec, de la Caisse de dépôt et de placement du Québec ainsi que du capital privé. La société Beaudier est le principal actionnaire de cette future cimenterie qui devrait créer 2 300 emplois pendant la phase de construction, puis environ 400 par la suite. L’annonce est accueillie positivement en Gaspésie où le taux de chômage est particulièrement élevé. Le calcaire de la région ainsi que la situation géographique de Port-Daniel-Gascons favorisent l’implantation de cette industrie qui mise sur les exportations, notamment dans le nord-est des États-Unis, pour prospérer. La nouvelle ne fait pas que des heureux. Des entreprises exploitant d’autres cimenteries à Saint-Constant, Joliette et Saint-Basile-de-Portneuf s’inquiètent de l’impact qu’aura cette usine moderne sur l’industrie en général, dans un contexte où l’on ne s’attend pas à un accroissement significatif de la demande à court terme. Pour leur part, des écologistes s’interrogent sur les émissions de gaz à effet de serre que générera l’usine de Port-Daniel-Gascons et déplorent le fait que celle-ci sera exemptée de passer devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. Les travaux devraient débuter en 2014 et être complétés en 2016. Source : http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/general/cimenterie-projet-de-1g-confirme-en-gaspesie/565868  ;
http://affaires.lapresse.ca/economie/fabrication/201401/31/01-4734220-cimenterie-de-port-daniel-plus-de-300-millions-de-la-caisse-de-depot-et-du-federal.php  ;
http://affaires.lapresse.ca/economie/fabrication/201401/31/01-4734362-la-cimenterie-de-port-daniel-verra-le-jour-a-lete-2016.php  ;
http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2013/09/03/009-gaspesie-cimenterie-pas-bape-reax.shtml

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...