Annonce de la création d’une enquête fédérale sur la corruption

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Au centre de cette controverse, la décision de deux anciens adjoints ministériels du premier ministre Pearson d’accorder des pots-de-vin de 20 000 $ à un avocat s’occupant de la demande d’extradition de Lucien Rivard, un traficant de drogues. Le mandat du juge Dorion dans cete affaire consistera donc à « faire enquête de façon complète sur les allégations relatives à des incitations irrégulières ou des pressions abusives auxquelles on a eu recours en vue d’influencer l’avocat s’occupant de la demande d’extradition d’un certain Lucien Rivard ainsi que sur toutes les circonstances pertinentes à cette affaire... » Guy Rouleau, secrétaire parlementaire du premier ministre, annonce sa démission. L’homme qui a institué l’enquête, le ministre de la Justice Guy Favreau, fera de même le 29 juillet 1965. Au centre de cette controverse, la décision de deux anciens adjoints ministériels du premier ministre Pearson d’accorder des pots-de-vin de 20 000 $ à un avocat s’occupant de la demande d’extradition de Lucien Rivard, un traficant de drogues. Le mandat du juge Dorion dans cete affaire consistera donc à « faire enquête de façon complète sur les allégations relatives à des incitations irrégulières ou des pressions abusives auxquelles on a eu recours en vue d’influencer l’avocat s’occupant de la demande d’extradition d’un certain Lucien Rivard ainsi que sur toutes les circonstances pertinentes à cette affaire... » Guy Rouleau, secrétaire parlementaire du premier ministre, annonce sa démission. L’homme qui a institué l’enquête, le ministre de la Justice Guy Favreau, fera de même le 29 juillet 1965. Source : Le Devoir, 25 novembre 1964, p.1, 26 novembre 1964, p.1 et 23.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...