Annonce de la démission du maire de Sherbrooke, Jean Perrault

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

À 63 ans, Perrault est un des doyens parmi les maires du Québec. Il a d’abord été conseiller municipal pendant 12 ans, avant d’accéder à la mairie de Sherbrooke en 1994. Il remporte par la suite trois autres victoires (1998, 2001, 2005), toutes par des marges importantes. Jean Perreault est également connu à l’extérieur de sa ville puisqu’il a été président de l’Union des municipalités du Québec, de 2005 à 2007, et qu’il est, au moment de l’annonce de son départ, président de la Fédération canadienne des municipalités. Malgré sa popularité, qu’un sondage publié dans la presse estrienne confirme, le maire démissionnaire précise qu’il n’a pas l’intention de poursuivre sa carrière politique sur la scène provinciale ou fédérale. Soulignons qu’au cours des mandats de Perreault, Sherbrooke est devenue une ville « fusionnée » qui a absorbé ses voisines en janvier 2002. Le projet Cité des rivières, les cérémonies du bicentenaire de la ville, en 2002, et la présentation des Championnats mondiaux junior d’athlétisme marquent également le règne du maire sortant qui se retirera à l’expiration de son mandat, en novembre 2009.À 63 ans, Perrault est un des doyens parmi les maires du Québec. Il a d’abord été conseiller municipal pendant 12 ans, avant d’accéder à la mairie de Sherbrooke en 1994. Il remporte par la suite trois autres victoires (1998, 2001, 2005), toutes par des marges importantes. Jean Perreault est également connu à l’extérieur de sa ville puisqu’il a été président de l’Union des municipalités du Québec, de 2005 à 2007, et qu’il est, au moment de l’annonce de son départ, président de la Fédération canadienne des municipalités. Malgré sa popularité, qu’un sondage publié dans la presse estrienne confirme, le maire démissionnaire précise qu’il n’a pas l’intention de poursuivre sa carrière politique sur la scène provinciale ou fédérale. Soulignons qu’au cours des mandats de Perreault, Sherbrooke est devenue une ville « fusionnée » qui a absorbé ses voisines en janvier 2002. Le projet Cité des rivières, les cérémonies du bicentenaire de la ville, en 2002, et la présentation des Championnats mondiaux junior d’athlétisme marquent également le règne du maire sortant qui se retirera à l’expiration de son mandat, en novembre 2009. Source : La Tribune, 25 octobre 2008, p. 1-9.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...