Annonce de la fermeture de l’usine Electrolux de L’Assomption

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La multinationale suédoise Electrolux, le numéro 2 mondial dans la fabrication d’appareils électroménagers, annonce qu’elle procédera graduellement à la fermeture de son usine de L’Assomption, fermeture qui se fera à partir de 2012 et qui sera complète l’année suivante. Au terme de l’opération, 1300 emplois seront éliminés, une perspective qui suscite une profonde inquiétude dans la région. Pour justifier cette décision, Electrolux évoque le contexte économique peu favorable et une volonté de procéder à une « délocalisation » qui l’amènera à s’implanter dans des endroits où elle pourra produire à des coûts moindres, notamment au niveau de la main-d’oeuvre. L’entreprise, qui compte 51 000 employés à travers le monde, aurait déjà, en 2009, procédé à la suppression de 3000 emplois. Cette annonce suscite une mobilisation dans la région de L’Assomption, tant dans le milieu politique, qu’économique ou syndical. La décision d’Electrolux semble étonner beaucoup, d’autant plus que, peu de temps auparavant, elle avait bénéficié d’une aide d’Investissement Québec afin de moderniser ses installations. Même si des hypothèses sont avancées afin d’éviter, ou de limiter, les pertes d’emplois, rien de concret n’est précisé à court terme. Pour sa part, Electrolux prévoit ouvrir une nouvelle usine à Memphis, au Tennessee, en 2012. L’usine de L’Assomption fermera finalement ses portes en juillet 2014.La multinationale suédoise Electrolux, le numéro 2 mondial dans la fabrication d’appareils électroménagers, annonce qu’elle procédera graduellement à la fermeture de son usine de L’Assomption, fermeture qui se fera à partir de 2012 et qui sera complète l’année suivante. Au terme de l’opération, 1300 emplois seront éliminés, une perspective qui suscite une profonde inquiétude dans la région. Pour justifier cette décision, Electrolux évoque le contexte économique peu favorable et une volonté de procéder à une « délocalisation » qui l’amènera à s’implanter dans des endroits où elle pourra produire à des coûts moindres, notamment au niveau de la main-d’oeuvre. L’entreprise, qui compte 51 000 employés à travers le monde, aurait déjà, en 2009, procédé à la suppression de 3000 emplois. Cette annonce suscite une mobilisation dans la région de L’Assomption, tant dans le milieu politique, qu’économique ou syndical. La décision d’Electrolux semble étonner beaucoup, d’autant plus que, peu de temps auparavant, elle avait bénéficié d’une aide d’Investissement Québec afin de moderniser ses installations. Même si des hypothèses sont avancées afin d’éviter, ou de limiter, les pertes d’emplois, rien de concret n’est précisé à court terme. Pour sa part, Electrolux prévoit ouvrir une nouvelle usine à Memphis, au Tennessee, en 2012. L’usine de L’Assomption fermera finalement ses portes en juillet 2014. Source : Le Devoir, 15 décembre 2001, p. B1 ; La Presse, 15 décembre 2001, cahier Affaires, p. 1.
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2010/12/14/014-electrolux-fermeture-usine.shtml  ;
http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/gouvernement/les-chefs-reagissent-a-la-fermeture-de-l-usine-d-electrolux/567656

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...