Annonce de la fermeture prochaine de General Motors à Boisbriand

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Selon la présidente, l’usine fermera ses portes définitivement en septembre 2002. Plus de 1 200 personnes perdront leur emploi à l’usine et près de 9 000 autres emplois directs et indirects seront touchés. La décision est motivée par le fait que la compagnie n’a trouvé aucune solution viable pour rentabiliser l’usine de Boisbriand. Cette usine a été convertie en 1987, avec une aide du gouvernement provincial de 220 millions, pour la fabrication de voitures de modèle Camaro et Firebird. Elle a produit près de 186 000 voitures par année jusqu’en 1995. En 2000, elle produisait moins de 75 000 unités. Le gouvernement provincial et le maire de Boisbriand se disent prêt à tout pour relancer l’entreprise. Si la fermeture de GM se concrétise, le Québec perdrait sa seule usine d’assemblage automobile.Selon la présidente, l’usine fermera ses portes définitivement en septembre 2002. Plus de 1 200 personnes perdront leur emploi à l’usine et près de 9 000 autres emplois directs et indirects seront touchés. La décision est motivée par le fait que la compagnie n’a trouvé aucune solution viable pour rentabiliser l’usine de Boisbriand. Cette usine a été convertie en 1987, avec une aide du gouvernement provincial de 220 millions, pour la fabrication de voitures de modèle Camaro et Firebird. Elle a produit près de 186 000 voitures par année jusqu’en 1995. En 2000, elle produisait moins de 75 000 unités. Le gouvernement provincial et le maire de Boisbriand se disent prêt à tout pour relancer l’entreprise. Si la fermeture de GM se concrétise, le Québec perdrait sa seule usine d’assemblage automobile. Source : Le Devoir, 26 septembre 2001, p.A1.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...