Annonce de la fin de la parution de La Presse imprimée sur semaine

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Selon Guy Crevier, la diminution des abonnements et des revenus publicitaires observée depuis plusieurs années justifie cette décision. Le virage informatique est d’ailleurs une tendance amorcée dans plusieurs quotidiens, sans toutefois que tous renoncent à conserver une version papier. Le sujet avait déjà été abordé en 2014 par André Desmarais, président et co-chef de la direction de Power Corporation, propriétaire de La Presse. L’annonce du 16 septembre 2015 n’est donc pas une surprise, bien qu’une version papier continuera d’exister pour la fin de semaine. On estime à 460 000 sur une base hebdomadaire le nombre d’usagers de La Presse +, ce qui serait davantage que les lecteurs du journal en papier. D’après Guy Crevier, 75% des revenus de La Presse proviendraient de cette version « tablette ». Le changement constituerait donc,selon ses propos,une économie annuelle d’environ 30 millions de dollars. Le 24 septembre, La Presse annonce que les récents développements entraîneront la suppression de 158 emplois, dont 43 à la rédaction. Les autres quotidiens montréalais les mieux connus - Le Journal de Montréal, Le Devoir, The Gazette - ne prévoient pas pour le moment effectuer de tels bouleversements. Le Toronto Star adopte pour sa part le modèle « tablette » préconisé par La Presse, mais tout en conservant une copie papier. Rappelons que La Presse est parue pour la première fois en 1884. Selon Guy Crevier, la diminution des abonnements et des revenus publicitaires observée depuis plusieurs années justifie cette décision. Le virage informatique est d’ailleurs une tendance amorcée dans plusieurs quotidiens, sans toutefois que tous renoncent à conserver une version papier. Le sujet avait déjà été abordé en 2014 par André Desmarais, président et co-chef de la direction de Power Corporation, propriétaire de La Presse. L’annonce du 16 septembre 2015 n’est donc pas une surprise, bien qu’une version papier continuera d’exister pour la fin de semaine. On estime à 460 000 sur une base hebdomadaire le nombre d’usagers de La Presse +, ce qui serait davantage que les lecteurs du journal en papier. D’après Guy Crevier, 75% des revenus de La Presse proviendraient de cette version « tablette ». Le changement constituerait donc,selon ses propos,une économie annuelle d’environ 30 millions de dollars. Le 24 septembre, La Presse annonce que les récents développements entraîneront la suppression de 158 emplois, dont 43 à la rédaction. Les autres quotidiens montréalais les mieux connus - Le Journal de Montréal, Le Devoir, The Gazette - ne prévoient pas pour le moment effectuer de tels bouleversements. Le Toronto Star adopte pour sa part le modèle « tablette » préconisé par La Presse, mais tout en conservant une copie papier. Rappelons que La Presse est parue pour la première fois en 1884. Source : http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2015/09/16/004-la-presse-tablette-papier-publication-montreal-gesca.shtml  ;
http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/medias-et-telecommunications/la-presse-abandonne-le-papier-en-semaine/581647  ;
http://www.journaldemontreal.com/2015/09/16/la-presse-mettra-fin-a-son-edition-papier-des-le-1er-janvier

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...