Annonce de la fondation du groupe Interbox

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

L’entraîneur québécois Yvon Michel agira comme homme orchestre au sein de cette nouvelle organisation qui prévoit relancer la boxe à Montréal en présentant plusieurs programes au cours des années à venir. Interbox se distingue notamment par l’encadrement qu’elle compte offrir aux jeunes espoirs qui recevront un soutien financier et technique de qualité. À ses débuts, Interbox compte sur six pugilistes pour assurer son rayonnement : Stéphane Ouellette, Éric Lucas, Jean-François Bergeron, Dale Brown, Leonard Dorin et Shane Sutcliffe. Selon Michel : « Nous ne nous sommes pas fixé un nombre précis de boxeurs que nous aimerions inclure dans notre équipe (...) Nous en avons identifié quelques uns, d’un peu partout dans le monde, et nous essayons de les amener avec nous. La qualité a plus d’importance que la quantité. » L’entraîneur québécois Yvon Michel agira comme homme orchestre au sein de cette nouvelle organisation qui prévoit relancer la boxe à Montréal en présentant plusieurs programes au cours des années à venir. Interbox se distingue notamment par l’encadrement qu’elle compte offrir aux jeunes espoirs qui recevront un soutien financier et technique de qualité. À ses débuts, Interbox compte sur six pugilistes pour assurer son rayonnement : Stéphane Ouellette, Éric Lucas, Jean-François Bergeron, Dale Brown, Leonard Dorin et Shane Sutcliffe. Selon Michel : « Nous ne nous sommes pas fixé un nombre précis de boxeurs que nous aimerions inclure dans notre équipe (...) Nous en avons identifié quelques uns, d’un peu partout dans le monde, et nous essayons de les amener avec nous. La qualité a plus d’importance que la quantité. » Source : La Presse, 6 mars 1998, p.S1, S7.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...