Annonce de la nomination de Dick Irvin au poste d’entraîneur du Canadien de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La nomination de Irvin, qui est annoncée par le président du Canadien de Montréal, le sénateur Donat Raymond, constitue une certaine surprise. Détenteur d’un contrat de deux ans, celui-ci a un important travail de reconstruction à entreprendre puisque le Tricolore figure parmi les pires équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH) depuis le milieu des années 30. Irvin relèvera brillera le défi, guidant le Canadien à la conquête de la coupe Stanley en 1944, 1946 et 1953. En tout, il demeurera à la barre de l’équipe pendant 16 saisons, un record de longévité pour un entraîneur à Montréal qui tient toujours à la fin du XXe siècle.La nomination de Irvin, qui est annoncée par le président du Canadien de Montréal, le sénateur Donat Raymond, constitue une certaine surprise. Détenteur d’un contrat de deux ans, celui-ci a un important travail de reconstruction à entreprendre puisque le Tricolore figure parmi les pires équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH) depuis le milieu des années 30. Irvin relèvera brillera le défi, guidant le Canadien à la conquête de la coupe Stanley en 1944, 1946 et 1953. En tout, il demeurera à la barre de l’équipe pendant 16 saisons, un record de longévité pour un entraîneur à Montréal qui tient toujours à la fin du XXe siècle. Source : La Presse, 17 avril 1940, p.22.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...