Annonce de la retraite du joueur de football Anthony Calvillo

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Anthony Calvillo fait une carrière sans éclat chez les professionnels avec Las Vegas et Hamilton, de la Ligue canadienne de football (LCF), avant d’arriver avec les Alouettes de Montréal en 1998. Après avoir évolué dans l’ombre du vétéran Tracy Ham, il devient la figure de proue de la redoutable attaque montréalaise qui multiplie les succès au cours des années 2000. Modèle de durabilité, Calvillo abat la plupart des records d’équipe pour un quart des Alouettes et établit même une marque inégalée chez les professionnels, y compris aux États-Unis, avec 79 816 verges de gain par le jeu aérien. Sa réputation de joueur incapable de se distinguer lors des matchs importants est ébranlée en 2002, alors qu’il guide les Alouettes à leur première coupe Grey depuis 1977. Elle persiste néanmoins avant que les conquêtes de 2009 et 2010 ne viennent couronner sa carrière, jalonnée également de trois titres de joueur le plus utile de la LCF. Au fil des ans, les Québécois se familiarisent aussi avec la personnalité de Calvillo, un athlète discret malgré son rôle central dans les succès des Alouettes. Ce fut notamment le cas lorsque la nouvelle du cancer de son épouse Alexia a été rendue publique. Celle-ci est en santé, et aux côtés de son époux avec leurs deux enfants, lorsqu’il annonce sa retraite le 21 janvier 2014. Maintenant âgé de 41 ans, Calvillo avait été tenu à l’écart de la deuxième moitié de la saison 2013 à la suite d’une commotion cérébrale. La haute direction des Alouettes est présente pour saluer le départ de celui qui fut, de l’avis de plusieurs analystes, un des joueurs, sinon le joueur le plus marquant de l’histoire de la franchise. Calvillo exercera des fonctions protocolaires en 2014, mais ne cache pas son intérêt pour occuper éventuellement un poste d’entraîneur à Montréal.Anthony Calvillo fait une carrière sans éclat chez les professionnels avec Las Vegas et Hamilton, de la Ligue canadienne de football (LCF), avant d’arriver avec les Alouettes de Montréal en 1998. Après avoir évolué dans l’ombre du vétéran Tracy Ham, il devient la figure de proue de la redoutable attaque montréalaise qui multiplie les succès au cours des années 2000. Modèle de durabilité, Calvillo abat la plupart des records d’équipe pour un quart des Alouettes et établit même une marque inégalée chez les professionnels, y compris aux États-Unis, avec 79 816 verges de gain par le jeu aérien. Sa réputation de joueur incapable de se distinguer lors des matchs importants est ébranlée en 2002, alors qu’il guide les Alouettes à leur première coupe Grey depuis 1977. Elle persiste néanmoins avant que les conquêtes de 2009 et 2010 ne viennent couronner sa carrière, jalonnée également de trois titres de joueur le plus utile de la LCF. Au fil des ans, les Québécois se familiarisent aussi avec la personnalité de Calvillo, un athlète discret malgré son rôle central dans les succès des Alouettes. Ce fut notamment le cas lorsque la nouvelle du cancer de son épouse Alexia a été rendue publique. Celle-ci est en santé, et aux côtés de son époux avec leurs deux enfants, lorsqu’il annonce sa retraite le 21 janvier 2014. Maintenant âgé de 41 ans, Calvillo avait été tenu à l’écart de la deuxième moitié de la saison 2013 à la suite d’une commotion cérébrale. La haute direction des Alouettes est présente pour saluer le départ de celui qui fut, de l’avis de plusieurs analystes, un des joueurs, sinon le joueur le plus marquant de l’histoire de la franchise. Calvillo exercera des fonctions protocolaires en 2014, mais ne cache pas son intérêt pour occuper éventuellement un poste d’entraîneur à Montréal. Source : http://www.rds.ca/1.834380  ;
http://lapresseaffaires.lapresse.ca/sports/football/201401/21/01-4730829-anthony-calvillo-la-fin-dune-belle-carriere.php

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...