Annonce du départ de Robert Bourassa de la scène politique

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Pour expliquer son départ, Bourassa invoque des raisons familiales, ajoutant que son état de santé n’a aucunement influencé sa décision. Rappelons que Robert Bourassa
luttait contre un cancer depuis quelques années. Il explique également la date de son annonce par sa volonté de « donner le temps au parti d’organiser un congrès qui permettra à mon successeur d’avoir une certaine flexibilité pour le déclenchement des élections ». Plusieurs candidatures potentielles sont évaluées par la presse -Daniel Johnson jr, Yves Fortier, Gérald Tremblay, etc.- C’est finalement le président du Conseil du Trésor, Daniel Johnson, qui succédera à Bourassa à la tête du Parti libéral et comme premier ministre du Québec. En considérant les quatre mandats qu’il a exercés à la tête du gouvernement (1970-1976, 1985-1993), Robert Bourassa
a dirigé le Québec pendant plus de 14 ans.Pour expliquer son départ, Bourassa invoque des raisons familiales, ajoutant que son état de santé n’a aucunement influencé sa décision. Rappelons que Robert Bourassa
luttait contre un cancer depuis quelques années. Il explique également la date de son annonce par sa volonté de « donner le temps au parti d’organiser un congrès qui permettra à mon successeur d’avoir une certaine flexibilité pour le déclenchement des élections ». Plusieurs candidatures potentielles sont évaluées par la presse -Daniel Johnson jr, Yves Fortier, Gérald Tremblay, etc.- C’est finalement le président du Conseil du Trésor, Daniel Johnson, qui succédera à Bourassa à la tête du Parti libéral et comme premier ministre du Québec. En considérant les quatre mandats qu’il a exercés à la tête du gouvernement (1970-1976, 1985-1993), Robert Bourassa
a dirigé le Québec pendant plus de 14 ans. Source : La Presse, 15 septembre 1993, p.A1. L’Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.348-349.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...