Annonce du retour du Grand Prix du Canada de Formule 1 à Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le retrait de Montréal du calendrier 2009 de la F1 avait causé beaucoup de remous au Québec. Bien que la perte des retombées économiques générées par cet événement fut déplorée par la grande majorité des observateurs, plusieurs dénoncèrent également l’approche du grand patron du circuit, Bernie Ecclestone, dont les exigences étaient considérées trop gourmandes. La donne change toutefois quelque peu au cours de 2009. Divers facteurs - le succès inégal des nouvelles villes associées à la F1, des pressions pour la tenue d’un Grand Prix en Amérique du Nord, etc. - relancent les négociations entre Ecclestone et les différents paliers de gouvernement. Elles aboutissent, en novembre 2009, à une entente qui prévoit le retour de la F1 à Montréal pour la période 2010-2014. Celle-ci est rendue publique le 27 novembre, lors d’une conférence de presse à laquelle participent le maire de Montréal, Gérald Tremblay, le ministre provincial des Finances, Raymond Bachand, ainsi que le ministre fédéral des Travaux publics et responsable de la métropole, Christian Paradis. Les trois hommes assurent avoir obtenu la meilleure entente possible. On évalue à environ 75 millions de dollars sur 5 ans la contribution des gouvernements, somme qui, selon les analystes, sera largement compensée par un pourcentage sur les recettes ainsi que les importantes retombées économiques directes et indirectes créées par l’événement. François Dumontier sera le promoteur du Grand Prix qui sera présenté en juin 2010.Le retrait de Montréal du calendrier 2009 de la F1 avait causé beaucoup de remous au Québec. Bien que la perte des retombées économiques générées par cet événement fut déplorée par la grande majorité des observateurs, plusieurs dénoncèrent également l’approche du grand patron du circuit, Bernie Ecclestone, dont les exigences étaient considérées trop gourmandes. La donne change toutefois quelque peu au cours de 2009. Divers facteurs - le succès inégal des nouvelles villes associées à la F1, des pressions pour la tenue d’un Grand Prix en Amérique du Nord, etc. - relancent les négociations entre Ecclestone et les différents paliers de gouvernement. Elles aboutissent, en novembre 2009, à une entente qui prévoit le retour de la F1 à Montréal pour la période 2010-2014. Celle-ci est rendue publique le 27 novembre, lors d’une conférence de presse à laquelle participent le maire de Montréal, Gérald Tremblay, le ministre provincial des Finances, Raymond Bachand, ainsi que le ministre fédéral des Travaux publics et responsable de la métropole, Christian Paradis. Les trois hommes assurent avoir obtenu la meilleure entente possible. On évalue à environ 75 millions de dollars sur 5 ans la contribution des gouvernements, somme qui, selon les analystes, sera largement compensée par un pourcentage sur les recettes ainsi que les importantes retombées économiques directes et indirectes créées par l’événement. François Dumontier sera le promoteur du Grand Prix qui sera présenté en juin 2010. Source : La Presse, 29 novembre 2009, p. A7 ; Le Devoir, 28 novembre 2009, p. B13.
http://www.radio-canada.ca/sports/sports_motorises/2009/11/27/003-montreal-retour-vendredi.shtml?ref=rss

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...