Arrivée d’une mission économique canadienne au Japon

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les questions constitutionnelles sont laissées de côté au cours de ce voyage qui permet aux entreprises canadiennes d’obtenir des ententes chiffrées à un peu plus de 400 millions de dollars avec le Japon, deuxième partenaire commercial du Canada. De ce montant, le Québec aurait récolté des engagements s’élevant à 225 millions de dollars. Appelé à commenter ces résultats plutôt modestes en comparaison des contrats signés lors de missions précédentes, le premier ministre Chrétien met l’emphase sur les perspectives d’avenir offertes grâce aux contacts réalisés lors des derniers jours. Selon lui, ils « rapporteront des dividendes dans six mois, un an, un an et demi ». L’avionneur Bombardier, Modulex et Laboratoire Confab figurent parmi les entreprises québécoises qui ont réussi à signer des ententes évaluées à plusieurs millions de dollars. Les questions constitutionnelles sont laissées de côté au cours de ce voyage qui permet aux entreprises canadiennes d’obtenir des ententes chiffrées à un peu plus de 400 millions de dollars avec le Japon, deuxième partenaire commercial du Canada. De ce montant, le Québec aurait récolté des engagements s’élevant à 225 millions de dollars. Appelé à commenter ces résultats plutôt modestes en comparaison des contrats signés lors de missions précédentes, le premier ministre Chrétien met l’emphase sur les perspectives d’avenir offertes grâce aux contacts réalisés lors des derniers jours. Selon lui, ils « rapporteront des dividendes dans six mois, un an, un an et demi ». L’avionneur Bombardier, Modulex et Laboratoire Confab figurent parmi les entreprises québécoises qui ont réussi à signer des ententes évaluées à plusieurs millions de dollars. Source : Le Devoir, 14 septembre 1999, p.A4, 17 septembre 1999, p.A2. La Presse, 17 septembre 1999, p.C3, 19 septembre 1999, p.A1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...