Assemblée politique de l’Union nationale

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cette assemblée politique s’est déroulée à la salle paroissiale de l’église Saint-Aimé. Elle était présidée par Philippe Roy, maire d’Asbestos. Le maître de cérémonie était le notaire J.-H. Côté, alors président d’un club de l’Union nationale récemment formé à Asbestos. Quand Maurice Duplessis et les gens qui l’accompagnaient (notamment les candidats unionistes dans Sherbrooke (Johnny Bourque) et dans Richmond (Albert Goudreau) arrivèrent au lieu de l’assemblée, de nombreuses personnes étaient sur place pour les recevoir avec une « longue ovation ». Parmi les principaux sujets abordés par Duplessis, il fut question de l’enquête du Comité des comptes publics (un comité parlementaire), de colonisation, de création d’emplois pour les jeunes, de crédit agricole, des allocations aux mères nécessiteuses et des pensions de vieillesse.


Cette assemblée politique s’est déroulée à la salle paroissiale de l’église Saint-Aimé. Elle était présidée par Philippe Roy, maire d’Asbestos. Le maître de cérémonie était le notaire J.-H. Côté, alors président d’un club de l’Union nationale récemment formé à Asbestos. Quand Maurice Duplessis et les gens qui l’accompagnaient (notamment les candidats unionistes dans Sherbrooke (Johnny Bourque) et dans Richmond (Albert Goudreau) arrivèrent au lieu de l’assemblée, de nombreuses personnes étaient sur place pour les recevoir avec une « longue ovation ». Parmi les principaux sujets abordés par Duplessis, il fut question de l’enquête du Comité des comptes publics (un comité parlementaire), de colonisation, de création d’emplois pour les jeunes, de crédit agricole, des allocations aux mères nécessiteuses et des pensions de vieillesse.


Source : La Tribune du 27 juillet 1936, p. 3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...