Assermentation de Jean Charest au poste de premier ministre du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Dans son discours, le premier ministre rappelle que la santé est « la première des priorités » de son gouvernement. Il promet également une refonte en profondeur de l’État québécois, qu’il qualifie de « première réingénierie » depuis la Révolution tranquille. Tout en s’entourant de gens d’expérience, dont la vice-première ministre et ministre des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay, Charest fait également confiance à de nouvelles figures de la scène politique, notamment le docteur Philippe Couillard et l’ex-recteur de l’Université de Sherbrooke, Pierre Reid, qui se retrouveront aux commandes des ministères névralgiques de la Santé et de l’Éducation. Le dossier épineux des « défusions municipales » relèvera de Jean-Marc Fournier qui sera le ministre titulaire des Affaires municipales. La présence du drapeau canadien au Salon rouge, celle de huit femmes au sein du cabinet ainsi que l’absence de vieux routiers du PLQ comme Pierre Paradis et Chistos Sirros, font l’objet de plusieurs analyses. Les autres ministres du premier cabinet Charest sont : Yves Séguin (Finances), Françoise Gauthier (Agriculture, Pêcheries et Alimentation), Monique Jérôme-Forget (Conseil du trésor et Administration gouvernementale), Michelle Courchesne (Relations avec les citoyens et Immigration), Yvon Marcoux (Transports), Michel Audet (Développement économique et régional), Marc Bellemare (Justice et Procureur général), Sam Hamad (Ressources naturelles, Faune et Parcs), Carole Théberge (ministre déléguée à la Famille), Benoît Pelletier (Affaires intergouvernementales canadiennes et Affaires autochtones), Thomas Mulcair (Environnement), Michel Després (Travail), Claude Béchard (Emploi, Solidarité sociale et Famille), Nathalie Normandeau (Développement régional et Tourisme), Jacques Dupuis (ministre délégué à la Réforme des institutions démocratiques), Jacques Chagnon (Sécurité publique), Line Beauchamp (Culture et Communications), Lawrence Bergman (Revenu), Julie Boulet (ministre déléguée à la Santé et aux Aînés) et Pierre Corbeil (ministre délégué aux Forêts, à la Faune et aux Parcs).Dans son discours, le premier ministre rappelle que la santé est « la première des priorités » de son gouvernement. Il promet également une refonte en profondeur de l’État québécois, qu’il qualifie de « première réingénierie » depuis la Révolution tranquille. Tout en s’entourant de gens d’expérience, dont la vice-première ministre et ministre des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay, Charest fait également confiance à de nouvelles figures de la scène politique, notamment le docteur Philippe Couillard et l’ex-recteur de l’Université de Sherbrooke, Pierre Reid, qui se retrouveront aux commandes des ministères névralgiques de la Santé et de l’Éducation. Le dossier épineux des « défusions municipales » relèvera de Jean-Marc Fournier qui sera le ministre titulaire des Affaires municipales. La présence du drapeau canadien au Salon rouge, celle de huit femmes au sein du cabinet ainsi que l’absence de vieux routiers du PLQ comme Pierre Paradis et Chistos Sirros, font l’objet de plusieurs analyses. Les autres ministres du premier cabinet Charest sont : Yves Séguin (Finances), Françoise Gauthier (Agriculture, Pêcheries et Alimentation), Monique Jérôme-Forget (Conseil du trésor et Administration gouvernementale), Michelle Courchesne (Relations avec les citoyens et Immigration), Yvon Marcoux (Transports), Michel Audet (Développement économique et régional), Marc Bellemare (Justice et Procureur général), Sam Hamad (Ressources naturelles, Faune et Parcs), Carole Théberge (ministre déléguée à la Famille), Benoît Pelletier (Affaires intergouvernementales canadiennes et Affaires autochtones), Thomas Mulcair (Environnement), Michel Després (Travail), Claude Béchard (Emploi, Solidarité sociale et Famille), Nathalie Normandeau (Développement régional et Tourisme), Jacques Dupuis (ministre délégué à la Réforme des institutions démocratiques), Jacques Chagnon (Sécurité publique), Line Beauchamp (Culture et Communications), Lawrence Bergman (Revenu), Julie Boulet (ministre déléguée à la Santé et aux Aînés) et Pierre Corbeil (ministre délégué aux Forêts, à la Faune et aux Parcs). Source : Le Devoir, 30 avril, p.1, A3-A4, A6-A7, B1 et B8. La Presse, 30 avril 2003, p.A1-A3, A18-A19.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...