Assermentation de René Lévesque au poste de ministre de la Famille et du Bien-être social

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Pour Lévesque :« il faut entrer une fois pour toutes, définitivement dans la tête des gens que l’assistance et le bien-être ne sont plus de ces vieilles expressions qui gardent un relent d’une espèce de charité. En fait, il faut que la population comprenne que la sécurité sociale c’est un droit et non une sécurité. » Un des projets que Lévesque compte réaliser au cours de son mandat « c’est d’établir au niveau des comtés, une politique de logements convenables pour les personnes d’âge pensionnées de façon à ce que ces gens ne se sentent pas comme dans l’obligation de mourir pour débarasser la société. Une autre chose importante », poursuit-il, « c’est de tenter de s’arranger pour que l’assistance-chômage et tout ce qu’on appelle plus ou moins des politiques de secours aux gens aptes au travail, deviennent de plus en plus, et au plus vite, non seulement des outils de sécurité sociale, mais des outils de retour à l’emploi. » Quelques semaines après son assermentation, le 30 novembre, Lévesque déclarera au journal « Le Devoir » que sa « bible » dans ses nouvelles fonctions sera le rapport Boucher, publié en 1963.Pour Lévesque :« il faut entrer une fois pour toutes, définitivement dans la tête des gens que l’assistance et le bien-être ne sont plus de ces vieilles expressions qui gardent un relent d’une espèce de charité. En fait, il faut que la population comprenne que la sécurité sociale c’est un droit et non une sécurité. » Un des projets que Lévesque compte réaliser au cours de son mandat « c’est d’établir au niveau des comtés, une politique de logements convenables pour les personnes d’âge pensionnées de façon à ce que ces gens ne se sentent pas comme dans l’obligation de mourir pour débarasser la société. Une autre chose importante », poursuit-il, « c’est de tenter de s’arranger pour que l’assistance-chômage et tout ce qu’on appelle plus ou moins des politiques de secours aux gens aptes au travail, deviennent de plus en plus, et au plus vite, non seulement des outils de sécurité sociale, mais des outils de retour à l’emploi. » Quelques semaines après son assermentation, le 30 novembre, Lévesque déclarera au journal « Le Devoir » que sa « bible » dans ses nouvelles fonctions sera le rapport Boucher, publié en 1963. Source : Le Devoir, 15 octobre 1965, p.1. Bibliothèque de la Législature, Répertoire des parlementaires québécois, 1867-1978, Québec, 1980, 797 pages.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...