Assermentation du nouveau cabinet du premier ministre Stephen Harper

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

On retrouve plusieurs visages connus au sein de ce conseil des ministres. C’est le cas par exemple du ministre des Finances, Jim Flaherty, et du ministre de la Défense, Peter MacKay, qui conservent leurs portefeuilles respectifs. Le nouveau ministre du Patrimoine et des Affaires culturelles, James Moore, reçoit un accueil positif, de même que la nouvelle titulaire de l’important ministère de la Santé, Leona Aglukkaq, une députée élue au Nunavut. En tout, 38 ministres forment le cabinet au sein duquel une grande place est accordée à l’Ontario, province qui accorde un soutien grandissant aux conservateurs. En revanche, le Québec, qui n’a élu que 10 conservateurs, est faiblement représenté. Parmi ses têtes d’affiche, on retrouve Lawrence Cannon, aux Affaires étrangères, ainsi que Christian Paradis. Présenté comme une étoile montante du parti, celui-ci cumulera les fonctions de ministre des Travaux publics, de ministre responsable de Montréal et de lieutenant politique pour le Québec. Denis Lebel, Jean-Pierre Blackburn et Josée Verner siègeront également au conseil des ministres qui compte 11 femmes. Un des premiers défis du nouveau gouvernement est posé par la menace de crise économique qui se précise sur l’économie mondiale et qui risque d’affecter le Canada bientôt.On retrouve plusieurs visages connus au sein de ce conseil des ministres. C’est le cas par exemple du ministre des Finances, Jim Flaherty, et du ministre de la Défense, Peter MacKay, qui conservent leurs portefeuilles respectifs. Le nouveau ministre du Patrimoine et des Affaires culturelles, James Moore, reçoit un accueil positif, de même que la nouvelle titulaire de l’important ministère de la Santé, Leona Aglukkaq, une députée élue au Nunavut. En tout, 38 ministres forment le cabinet au sein duquel une grande place est accordée à l’Ontario, province qui accorde un soutien grandissant aux conservateurs. En revanche, le Québec, qui n’a élu que 10 conservateurs, est faiblement représenté. Parmi ses têtes d’affiche, on retrouve Lawrence Cannon, aux Affaires étrangères, ainsi que Christian Paradis. Présenté comme une étoile montante du parti, celui-ci cumulera les fonctions de ministre des Travaux publics, de ministre responsable de Montréal et de lieutenant politique pour le Québec. Denis Lebel, Jean-Pierre Blackburn et Josée Verner siègeront également au conseil des ministres qui compte 11 femmes. Un des premiers défis du nouveau gouvernement est posé par la menace de crise économique qui se précise sur l’économie mondiale et qui risque d’affecter le Canada bientôt. Source : Le Devoir, 31 octobre 2008, p. 1, A4-A5, A10. La Presse, 31 octobre 2008, p. A2-A7, A17. http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/politique/200810/29/01-34259-christian-paradis-prend-du-galon-a-ottawa.php  ;
http://www1.radio-canada.ca/regions/Montreal/2008/10/30/008-Cabinet-harper-paradis_n.shtml

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...