Assermentation du nouveau premier ministre du Québec, Bernard Landry

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le nouveau premier ministre fait appel à quelques jeunes visages et à des valeurs sûres, déjà bien établies dans le cabinet de Lucien Bouchard. En plus d’être ministre d’État à l’Économie et aux Finances, Pauline Marois devient la première femme à assumer le rôle de vice-première ministre du Québec. François Legault est pour sa part nommé à l’Éducation, alors que Rémy Trudel l’est à la Santé et aux Services sociaux, un choix qui constitue une certaine surprise. Le renouveau est en partie personnifié par Richard Legendre. Malgré le fait que ce dernier n’a pas encore été élu à l’Assemblée nationale, il hérite du ministère du Tourisme, Loisir et Sport. En tout, le cabinet comprend 30 ministres, dont Landry lui-même. On y compte neuf femmes, fait que souligne le premier ministre qui peut également compter sur un homme de confiance, Gilles Baril, à qui il confie la responsabilité des Régions, ainsi que le ministère de l’Industrie et du Commerce. Dans son discours, Bernard Landry aborde plusieurs thèmes, dont la justice sociale et l’équité, répétant qu’il garde dans sa mire : « la quête de notre souveraineté nationale et tous les idéaux progressistes de notre parti. » Le cabinet du nouveau premier ministre du Québec est composé de Pauline Marois (vice-première ministre, ministre d’État à l’Économie et aux Finances, ministre des Finances et ministre de la Recherche, de la Science et de la Technologie), Guy Chevrette (ministre des Transports, ministre responsable de la Faune et des Parcs, ministre délégué aux Affaires autochtones et ministre responsable de la Réforme électorale), 
Louise Harel (ministre d’État aux Affaires municipales et à la Métropole, ministre des Affaires municipales et de la Métropole), Jacques Brassard (ministre des Ressources naturelles et ministre responsable de la Réforme parlementaire), Louise Beaudoin (ministre d’État aux Relations internationales, ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie), Sylvain Simard (ministre d’État à l’Administration et à la Fonction publique, ministre délégué à l’Administration et à la Fonction publique et président du Conseil du trésor), Jean Rochon (ministre d’État au Travail, à l’Emploi et à la Solidarité sociale, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre du Travail), Rémy Trudel (ministre d’État à la Santé et aux Services sociaux et ministre de la Santé et des Services sociaux), Gilles Baril (ministre d’État aux Régions, ministre des Régions, ministre de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme et ministre responsable du Loisir et du Sport), 
François Legault (ministre d’État à l’Éducation et à la Jeunesse et ministre de l’Éducation), Diane Lemieux (ministre d’État à la Culture et aux Communications, ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Charte de la langue française et ministre responsable de l’Autoroute de l’information), Linda Goupil (ministre d’État à la Famille et à l’Enfance, ministre de la Famille et de l’Enfance, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable des Aînés), Serge Ménard (ministre de la Sécurité publique), Paul Bégin (ministre de la Justice), Guy Julien (ministre du Revenu), André Boisclair (ministre de l’Environnement), 
Maxime Arseneau (ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation), Joseph Facal (ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration, ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes et ministre responsable des relations avec les francophones hors Québec), Agnès Maltais (ministre déléguée à la Santé, aux Services sociaux et à la Protection de la Jeunesse), Nicole Léger (ministre déléguée à la Lutte contre la pauvreté et l’exclusion), David Cliche (ministre délégué à la Recherche, à la Science et à la Technologie), Jacques Baril (ministre délégué aux Transports et à la Politique maritime), Richard Legendre (ministre délégué au Tourisme, au Loisir et au Sport), Michel Morin (whip en chef du gouvernement), François Gendron (président du caucus du gouvernement), 
Claude Boucher (secrétaire d’État aux Infrastructures municipales), Jocelyne Caron (secrétaire d’État à la Condition féminine), André Boulerice (secrétaire d’État à l’Accueil et à l’Intégration des immigrants) et Lucie Papineau (secrétaire d’État aux Régions-ressources). 
Le nouveau premier ministre fait appel à quelques jeunes visages et à des valeurs sûres, déjà bien établies dans le cabinet de Lucien Bouchard. En plus d’être ministre d’État à l’Économie et aux Finances, Pauline Marois devient la première femme à assumer le rôle de vice-première ministre du Québec. François Legault est pour sa part nommé à l’Éducation, alors que Rémy Trudel l’est à la Santé et aux Services sociaux, un choix qui constitue une certaine surprise. Le renouveau est en partie personnifié par Richard Legendre. Malgré le fait que ce dernier n’a pas encore été élu à l’Assemblée nationale, il hérite du ministère du Tourisme, Loisir et Sport. En tout, le cabinet comprend 30 ministres, dont Landry lui-même. On y compte neuf femmes, fait que souligne le premier ministre qui peut également compter sur un homme de confiance, Gilles Baril, à qui il confie la responsabilité des Régions, ainsi que le ministère de l’Industrie et du Commerce. Dans son discours, Bernard Landry aborde plusieurs thèmes, dont la justice sociale et l’équité, répétant qu’il garde dans sa mire : « la quête de notre souveraineté nationale et tous les idéaux progressistes de notre parti. » Le cabinet du nouveau premier ministre du Québec est composé de Pauline Marois (vice-première ministre, ministre d’État à l’Économie et aux Finances, ministre des Finances et ministre de la Recherche, de la Science et de la Technologie), Guy Chevrette (ministre des Transports, ministre responsable de la Faune et des Parcs, ministre délégué aux Affaires autochtones et ministre responsable de la Réforme électorale), 
Louise Harel (ministre d’État aux Affaires municipales et à la Métropole, ministre des Affaires municipales et de la Métropole), Jacques Brassard (ministre des Ressources naturelles et ministre responsable de la Réforme parlementaire), Louise Beaudoin (ministre d’État aux Relations internationales, ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie), Sylvain Simard (ministre d’État à l’Administration et à la Fonction publique, ministre délégué à l’Administration et à la Fonction publique et président du Conseil du trésor), Jean Rochon (ministre d’État au Travail, à l’Emploi et à la Solidarité sociale, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre du Travail), Rémy Trudel (ministre d’État à la Santé et aux Services sociaux et ministre de la Santé et des Services sociaux), Gilles Baril (ministre d’État aux Régions, ministre des Régions, ministre de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme et ministre responsable du Loisir et du Sport), 
François Legault (ministre d’État à l’Éducation et à la Jeunesse et ministre de l’Éducation), Diane Lemieux (ministre d’État à la Culture et aux Communications, ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Charte de la langue française et ministre responsable de l’Autoroute de l’information), Linda Goupil (ministre d’État à la Famille et à l’Enfance, ministre de la Famille et de l’Enfance, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable des Aînés), Serge Ménard (ministre de la Sécurité publique), Paul Bégin (ministre de la Justice), Guy Julien (ministre du Revenu), André Boisclair (ministre de l’Environnement), 
Maxime Arseneau (ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation), Joseph Facal (ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration, ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes et ministre responsable des relations avec les francophones hors Québec), Agnès Maltais (ministre déléguée à la Santé, aux Services sociaux et à la Protection de la Jeunesse), Nicole Léger (ministre déléguée à la Lutte contre la pauvreté et l’exclusion), David Cliche (ministre délégué à la Recherche, à la Science et à la Technologie), Jacques Baril (ministre délégué aux Transports et à la Politique maritime), Richard Legendre (ministre délégué au Tourisme, au Loisir et au Sport), Michel Morin (whip en chef du gouvernement), François Gendron (président du caucus du gouvernement), 
Claude Boucher (secrétaire d’État aux Infrastructures municipales), Jocelyne Caron (secrétaire d’État à la Condition féminine), André Boulerice (secrétaire d’État à l’Accueil et à l’Intégration des immigrants) et Lucie Papineau (secrétaire d’État aux Régions-ressources). 
Source : Le Devoir, 9 mars 2001, p.1, A2 à A8.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...