Assouplissement de la politique canadienne d’immigration

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le 28 mai 1946, le gouvernement annonce qu’il permettra aux familles néo-canadiennes de parrainer l’immigration de leurs proches parents. Le 7 novembre de la même année, il annonce des mesures d’urgence pour aider la réinstallation des réfugiés et des personnes déplacées en Europe suite à la Deuxième Guerre mondiale. Ces deux mesures marquent un tournant et un adoussissement de la politique d’immigration canadienne. King affirme que cette décision est nécessaire pour encourager la croissance de la population du Canada. Mais pour calmer les esprits douteux, King soutient que le nombre d’arrivant sera proportionnel à la capacité d’absortion de l’économie canadienne. Cette décision favorisera la diversification de l’immigration au Canada. Autour de 125 000 personnes de diverses origines entreront au pays au cours de l’année 1947.Le 28 mai 1946, le gouvernement annonce qu’il permettra aux familles néo-canadiennes de parrainer l’immigration de leurs proches parents. Le 7 novembre de la même année, il annonce des mesures d’urgence pour aider la réinstallation des réfugiés et des personnes déplacées en Europe suite à la Deuxième Guerre mondiale. Ces deux mesures marquent un tournant et un adoussissement de la politique d’immigration canadienne. King affirme que cette décision est nécessaire pour encourager la croissance de la population du Canada. Mais pour calmer les esprits douteux, King soutient que le nombre d’arrivant sera proportionnel à la capacité d’absortion de l’économie canadienne. Cette décision favorisera la diversification de l’immigration au Canada. Autour de 125 000 personnes de diverses origines entreront au pays au cours de l’année 1947. Source : Valerie Knowles, Strangers at our Gates, Canadian Immigration and Immigration Policy, 1540-1997, Toronto, Dundurn Press, 1997, p.131-134. Freuda Hawkins, Canada and Immigration, Public Policy and Public Concern, Montréal, McGill-Queen’s University Press, 1972, p.91-95.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...