Attentat à l’Assemblée nationale

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le 8 mai 1984, vers 9 heures du matin, le caporal Denis Lortie, vêtu de sa combinaison militaire, s’introduit à l’Assemblée nationale. Armé d’une mitraillette, il tire en rafales à plusieurs reprises, tuant trois personnes et en blessant 13 autres à divers degrés. Démontrant un courage exceptionnel, le sergent d’armes René Jalbert se présente devant Lortie et entreprend de longues négociations au terme desquelles Lortie accepte de se rendre. L’événement se terminera vers 14h15. Lortie sera éventuellement condamné à vie pour le meurtre des trois personnes, avec possibilité de libération après 10 ans.Le 8 mai 1984, vers 9 heures du matin, le caporal Denis Lortie, vêtu de sa combinaison militaire, s’introduit à l’Assemblée nationale. Armé d’une mitraillette, il tire en rafales à plusieurs reprises, tuant trois personnes et en blessant 13 autres à divers degrés. Démontrant un courage exceptionnel, le sergent d’armes René Jalbert se présente devant Lortie et entreprend de longues négociations au terme desquelles Lortie accepte de se rendre. L’événement se terminera vers 14h15. Lortie sera éventuellement condamné à vie pour le meurtre des trois personnes, avec possibilité de libération après 10 ans. Source : Le Devoir, 9 mai 1984, p.1 et 12.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...